Sante: au bonheur des plantes

Troubles du sommeil, stress ou fatigue intense, déprime saisonnière, boulimie passagère, tous ces maux du quotidien ne nécessitent pas que l’on ait à recourir à la médication classique. Selon ce que nous traversons, une remise en question professionnelle, un chagrin d’amour, ou une fatigue physique qui infue sur notre moral, le recours fnalement inutile ou inadapté aux anti-dépresseurs doit faire réféchir et pourquoi pas, ramener la phytothérapie au devant de la scène.

Les plantes respectent notre corps

Grâce à leurs vertus trop souvent méconnues, les plantes aident le corps à se remettre naturellement de coups de blues, d’autres luttent même contre les angoisses ou les insomnies comme par exemple, la mélisse ou encore la valériane. Le stress quant à lui peut aisément s’estomper en ayant recours à du ginseng, du pin ou plus méconnue la rhodiole. Vos parents vous semblent fatigués plus que d’habitude et traînent une déprime que la médecine explique par les affres de l’âge et de l’automne.. ? Boostez-les en leur proposant une cure de gelée royale. Ce produit de la ruche régénère le corps, accroît les facultés mentales, agit sur les pertes de mémoire et joue favorablement sur les défenses immunitaires. 

Les plantes aident notre corps 

On ne le croirait pas mais, l’usage de certaines plantes demande parfois une vraie surveillance médicale puisqu’il s’agit précisément de savoir quels symptômes guérir et comment les guérir, entendez, quelle plante prescrire et dans quel cas ? Quelle plante associer à un traitement déjà en place, etc. Par exemple, en cas de dépression, seul un médecin saura sur quel neuromédiateur agir et de fait, prescrire la plante ou les plantes adéquates. Enfn, seul votre médecin connaît les paramètres adaptogènes des plantes prescrites. 

Adapto… quoi?

Parmi les nombreuses vertus des plantes, elles ont la particularité d’être ce que l’on nomme adaptogènes, c’est-à-dire qu’elles permettent à notre corps de résister à tous les méfaits du stress. De lutter contre de nombreuses infections, d’accroître nos défenses immunitaires ou encore de nous aider à retrouver en sérénité et énergie positive. Pour certaines d’entre elles comme le Ginseng, elles auraient même l’avantage de stimuler les fonctions sexuelles et de reboster une libido en berne. Intéressant, non? 

Allez, on s’y met! 

Fatigue physique ou intellectuelle, dépression passagère ou installée, stress chronique, troubles du sommeil et de l’appétit… Nous subissons tous ces maux du quotidien à plus ou moins grande échelle. Quelles plantes choisir et sous quelles formes les utiliser ? Voici quelques exemples plutôt concrets. 

Dire stop au stress professionnel

Votre entreprise passe un cap diffcile et vous en subissez directement les conséquences ? Vous croulez sous le boulot et cela commence à vous miner ? Si le corps réagit en libérant de l’adrénaline, c’est aussi ce qui explique de l’angoisse, des nœuds au ventre, la gorge qui se noue. Lorsque le stress dure, les glandes surrénales prennent le relais, le corps souffre, l’angoisse, l’anxiété, la perte d’appétit et les insomnies s’installent : il est temps de réagir. 

Lire aussi :  3 exercices pour muscler et bomber son fessier

Les conseils du spécialiste 

L’important, c’est de sortir de la spirale du stress : les huiles essentielles de marjolaine ou de clémentine stimulent le système parasympathique. Sous quelle forme les consommer?

  • La marjolaine et la clémentine se mélangent dans un facon et s’appliquent discrètement (au bureau notamment !) sur les poignets et les zones de tension pour s’offrir de petites pauses salvatrices en période de stress intense, comprenez  avant une réunion ou un rendez-vous décisif. 
  • La valériane et la mélisse se prennent en infusion et leurs effets se complètent : vous pouvez par exemple, verser quelques gouttes de mélisse dans une infusion de valériane.
  • • La rhodiole très appréciée des asiatiques est l’alliée des glandes surrénales et permet d’éviter les coups de pompe à répétition ou les crises de fatigue. Plus connue sous le nom de « Rhodiola Roséa », vous la trouverez sous la forme de compléments alimentaires.

Apaiser la douleur d’une séparation 

Parce que l’on est confronté à la réalité de l’absence, la tristesse et la colère, là encore, ce sont nos glandes surrénales et la thyroïde qui accusent le coup et sont extrêmement sollicitées. Malaises organiques, troubles du sommeil, crises de larmes et coups de blues à répétition peuvent s’installer. Des troubles que l’on peut vaincre également par les plantes. 

Les conseils du spécialiste

Il est important de soulager effcacement les glandes surrénales à l’aide de plantes adaptogènes comme l’huile essentielle de petit grain bigaradier pour affronter les émotions ainsi que la passifore ou encore la valériane pour surmonter vos crises de pleurs. 

  • L’huile essentielle de petit grain bigaradier s’utilise en massage sur la gorge, la nuque, le cou et la région des surrénales (au-dessus des reins). Mélangez  2 à 3 gouttes d’huiles essentielles à une cuillère d’huile sèche de préférence. Proftez de ce court instant pour vous détendre et respirer longuement. 
  •  La valériane existe également sous la forme de gélules ainsi que la passifore. Le mieux est d’entamer une cure d’au-moins un mois pour en ressentir véritablement les effets.