Votre enfant se sent il humilié par ses camarades de classe?

Le harcèlement peut prendre plusieurs formes : vol du goûter, insultes, violences physiques… Il est caractérisé par trois principaux critères.

 

 

 

1) D’abord, la durée dans le temps. Un enfant harcelé le reste souvent tout au long de l’année scolaire.

 

 

2) Ensuite, la répétition. Peu importe la forme qu’il prend, le harcèlement est quotidien.

 

 

 

3) Enfin, la disproportion des forces. Il n’est pas rare de voir un enfant violenté par un autre plus fort que lui, ou pire, par tout un groupe.

 

 

 

 

Pour les adolescents, la puberté les bouscule beaucoup. Les filles sont plus précoces (à partir de 11 ans), les garçons deviennent pubères vers 13 ans. Tout cela crée des classes très excitées et excitantes, surtout pour les garçons.

 

 

 

 

Par ailleurs, le groupe, à cet âge-là, prend encore plus le relais. Il fait autorité. Si l’on est exclu, c’est encore pire. Beaucoup d’ados cherchent des copains qui vont encore plus mal qu’eux pour se rassurer. Les phénomènes de harcèlement se multiplient.

 

 

 

A ce moment-là, les apprentissages passent au second plan des préoccupations des ados, alors même que les parents sont particulièrement fébriles et ne savent plus comment gérer cette situation.

 

 

 

Le harcèlement a de nombreuses conséquences sur le court terme, notamment sur le plan scolaire. La chute des résultats est un signe très fréquent quand quelque chose va mal.

Lire aussi :  Smart Coaching, la nouvelle adresse extra scolaire

 

 

 

L’enfant peine à travailler et va à l’école à reculons. Nombreux sont les enfants harcelés qui inventent mille et une excuses pour rester chez eux : maux de ventre, maux de tête…

 

 

 

Des troubles de l’alimentation peuvent être remarqués ainsi que des troubles physiques.

 

 

 

Dans les cas les plus graves, les jeunes harcelés peuvent souffrir d’épisodes dépressifs et de perte importante de poids.

 

 

 

D’autre part, il faut savoir que la fin du harcèlement ne signifie pas la fin du mal être. Reconstruire son image après un épisode de harcèlement prend du temps et ne se fait pas du jour au lendemain. Plus le temps de harcèlement est long, plus l’enfant mettra du temps à se reconstruire.

 

 

 

Solutions

 

 

 

En parler avec la direction au plus vite, faire des jeux de rôles dans la classe et contacter les associations de parents d’élèves.

 

 

 

Il faut également encourager les enfants à ne pas laisser seul un de leurs camarades en détresse.

 

 

 

Il ne s’agit pas là de leur demander de dénoncer le harceleur, mais au contraire, d’alerter les enseignants de la situation de la victime pour mieux l’aider. S’ils voient dans leur école un enfant harcelé, il est important, pour son bien, d’en parler.

 

 

 

Contacter le 0661 43 33 81, votre coach scolaire !