Maman et femme active, comment tout gérer ?

Elles sont mamans, actives, mariées ou pas et gèrent tant bien que mal leurs multiples casquettes. Comment allier vie de couple, vie de femme, sa carrière et ses enfants ? Plurielle a demandé aux mamans actives comment elles faisaient pour gérer leur vie au quotidien. Elles nous livrent leurs petits secrets et leurs témoignages.

 

Une journée bien rythmée

 

Personnellement avec un écart de 4 ,5 ans entre mes 2 enfants, j’étais obligée de responsabiliser mon fils et d’instaurer un rituel à respecter dès son réveil. À savoir : faire sa toilette seul, s’habiller, se coiffer et se parfumer.

Entre 12h 14h et vu qu’il mange à l’école, je passe mes 2 heures avec la petite. Sinon, quand j’ai des RDV avec le médecin ou autres j’en profite pour ne pas tout laisser au week-end.

Quand je rentre le soir, je me libère 30 à 60min pour mes enfants, c’est le moment de leur donner le bain, jouer avec eux et diner ensemble.

Pour dormir, je demande à l’ainé de dormir en premier (étant donné qu’il se réveille avant la petite), une fois que c’est fait, j’en profite pour rester un peu avec la dernière, question d’éviter la jalousie.

Une fois que tout le monde fait dodo, maman est sur la machine pour faire son sport.

Le week-end, quand l’ainé fait ses activités (sportives), j’en profite pour faire mon sport ou allez chez le coiffeur ou faire les courses.

Et quand la motivation est là, j’essaie de préparer quelques recettes avec lui (pancakes, crêpes…). Mes petites astuces ? Etre organisée et patiente. Nawal 33 ans, responsable clientèle.

 

L’organisation, la clé du succès

 

 

C’est le résultat d’un long apprentissage et d’un sens développé de l’organisation (rires). Chez nous, il y a peu de place à la spontanéité, du moins pas du lundi au vendredi. J’ai pris soins de responsabiliser mon fils très tôt pour qu’il devienne plus autonome. Un petit secret ? Je choisis un jour où je cuisine en grandes quantités tout ce qui peut être stocké dans le congélateur : Des sauces, des soupes ou encore des muffins pour le petit déjeuner ! Salma, 32 ans, Assistante de direction

 

 

 

Je suis une maman célibataire depuis presque un an. Depuis que j’ai mis le papa à la porte, je poursuis la carrière que j’ai toujours souhaité avoir et mène la vie dont j’ai toujours rêvé. Mon petit bout de chou de deux ans, me donne toute la force et toute la volonté nécessaires. Serein, communicatif, ouvert aux autres il a su faire de moi une femme et surtout une maman épanouie comblée par cet amour. Pas de doute, au quotidien, ce n’est pas toujours évident. Les tâches sont épidémiques, les inquiétudes aussi. Etre une maman à plein temps, occuper la place de deux personnes, donner de l’amour, veiller à l’éducation mais aussi au bien-être de son enfant, construire une nouvelle vie… est un combat perpétuel. Les préoccupations sont omniprésentes, voire usantes. Mais pour moi, le secret d’une maman célibataire se résume en un seul mot : Organisation. Entre mes responsabilités à la maison et au bureau, j’essaye de trouver le bon équilibre. Prendre le temps de vivre chaque moment pleinement, faire la part des choses, et changer de casquettes autant que possible plusieurs fois par jour, toujours avec le sourire évidement… au final, le bonheur de mon fils prime sur tout le reste. Mina, 32 ans, journaliste et mère célibataire.

Lire aussi :  Preuves d’amour : du top au flop !

 

La famille avant tout

 

Je travaille à la banque ce qui facilite un peu la tache grâce à l’horaire continu. Et c’est vrai que je ne fais pas d’heures supplémentaires, ce qui pénalise un peu l’évolution de ma carrière. Mais vie de famille avant tout, après le travail je m’occupe des enfants, j’aide le plus grand à faire ses devoirs et les week-ends sont dédiés aux petits. A part sortir à l’heure du bureau, je n’ai pas d’astuces. Wafaa, 32 ans, Analyste financier.

 

Beaucoup de bonne volonté

 

Pour moi c’est un peu particulier parce qu’étant médecin, je fais beaucoup de gardes. Il m’arrive de faire des gardes de 48 heures, donc pendant deux jours et deux nuits je suis au travail et je ne reviens à la maison que dans la matinée du troisième jour. Au début, je me suis exclusivement occupée du bébé, je n’avais pas vraiment d’aide. Quand j’ai repris le travail, j’allaitais exclusivement mon bébé et je n’avais pas l’intention d’arrêter même en reprenant ma vie professionnelle, je tirais donc mon lait au travail et mon mari venait le récupérer. Mon astuce c’est le tire-lait électrique au travail et ma deuxième astuce c’est Hamza, mon mari. Il m’aide beaucoup, il s’en occupe très bien et sait tout faire comme moi, il assume parfaitement son rôle de père. Nous avions une femme de ménage depuis 10 ans, finalement c’est à elle que je confie mon fils en journée quand nous sommes au travail. Dès que l’un de nous rentre, on prend le relais. Donc pendant mes gardes c’est mon mari qui s’occupe du bébé, il lui donne le bain, à manger et le fait dormir. Mes principaux secrets sont un papa présent et beaucoup de bonne volonté. Salma, 29 ans, médecin spécialisée en gynécologie.

 

Travailler pour vivre

 

Le conseil que je donnerais c’est que oui on gère les deux fonctions mais il ne faut surtout pas s’oublier.il faut partager son temps entre nous tous. Je me dois de me consacrer du temps à moi aussi pour garder la forme et l’énergie pour la suite car le chemin est long et je me dois de ne pas m’essouffler. C’est une obligation. Je travaille pour vivre et non l’inverse. Saida, 45 ans, Responsable commerciale.