Sa seigneurie chauffeur de taxi de Casablanca

Maître Chauffeur de taxi rouge tenait dans sa main la boîte de vitesse.  Maîtresse Careem vacant à ses activités dans une embuscade, est tombée! Les Maîtres Chauffeur de taxi, faisant régner leur autorité, ont décidé de se venger. Maîtresse Careem se retrouva le pied cassé… Seul Jean de la Fontaine aurait pu trouver une morale à cette histoire. Et ce, malgré l’absence de morale de ces taximen.

L’histoire vous la connaissez, c’est celle d’une femme chauffeur VTC  agressée par une bande de chauffeurs de taxi rouge. Depuis l’implantation de Uber au Maroc et avec l’arrivée de Careem, les chauffeurs de taxi rouge sont à cran ! Face à cette concurrence, les chauffeurs de taxi ont trouvé une solution: agresser une quinzaine de chauffeurs VTC depuis fin décembre ! Il est plus facile de répondre par la violence que d’assumer ses torts. Les chauffeurs de taxi casablancais nous en offrent la preuve.

Taxi rouge, la roue de secours!

Si on était nombreux à prendre le taxi c’est parce qu’on refusait de se serrer comme des sardines dans un bus sans portes, on refusait de sentir un jeune homme se frotter contre nous, on ne voulait plus courir derrière un bus pour monter dedans tel Indiana Jones ! Le taxi était une alternative mais avec le temps, le chauffeur de taxi a pris la grosse tête. A défaut d’avoir la BMW ou la Mercedes du chauffeur de taxi parisien, le taximan casablancais a hérité de son sale caractère.

Lire aussi :  Le parcours d'une casa-battante !

Chers chauffeurs de taxi rouge, il est temps de se remettre en question, car…

On en a marre d’être ignorés sur le bas côté de la route.

On en a marre de vous entendre râler parce que n’on a pas la monnaie.

On en a marre de devoir vous supplier de nous laisser monter parce qu’il fait froid ou qu’il pleut.

On en a marre de devoir négocier le prix de notre course.

On en a marre de vous entendre dire « ce n’est pas sur ma route ».

On en a marre de faire signe à un taxi vide qui nous ignore.

On en a marre d’être déposés sur le boulevard parce que vous refusez de rentrer dans les rues.

On en a marre de votre radio à fond.

On en a marre de vous voir parler au téléphone et griller un feu rouge, ignorant la sécurité de vos passagers.

On en a marre de monter dans une veille voiture avec le toit qui fuit les jours de pluie.

Etc…

Des raisons, il y en a des centaines, tant que vous ne vous remettrez pas en question,  nous choisirons un VTC pour sa sécurité, sa réactivité, son confort et l’amabilité de son chauffeur. Le client est roi, n’en déplaise à sa seigneurie chauffeur de taxi!