Chutes de cheveux : 5 solutions naturelles

Depuis quelques temps vous avez remarqué qu’il restait de plus en plus de cheveux sur votre brosse, que le matin quand vous vous réveillez une quantité non négligeable de cheveux a élu domicile sur votre oreiller ? Le diagnostic est sans appel : vous perdez vos cheveux de façon anormale.

 

La chute excessive de cheveux peut avoir plusieurs causes : hormones, stress, vieillissement, cheveux fragiles, carences alimentaires… Myriam Zlotnik, naturopathe et sophrologue nous détaille ces dérèglements et confie ses conseils pour limiter la perte excessive de cheveux.

 

 

Conseil n°1 : Identifier la cause des chutes de cheveux

 

 

 

Idéalement, il faut comprendre quelle est l’origine de la chute et traiter le problème à la base, en adoptant un mode de vie plus sain et plus stable. De façon générale, la chute de cheveux est systématiquement associée à un déséquilibre acido-basique, il faut donc dans tous les cas veiller à bien respecter les règles d’une alimentation équilibrée avec suffisamment d’aliments basiques.

 

 

 

Avec l’âge, certaines femmes perdent plus de cheveux que la normale. La raison la plus courante après la ménopause est l’alopécie féminine. Alors que les hommes voient leur front se dégarnir, chez les femmes, la perte de cheveux se présente comme un éclaircissement du sommet du crâne ou des côtés ou un amincissement global qui révèle le cuir chevelu. Cette situation peut être causée par un dérèglement thyroïdien (hypo et hyper thyroïdie), un déséquilibre hormonal et des effets secondaires suite à une prise de médicaments comme les antidépresseurs.

 

 

Stress et hygiène de vie. Les hormones du stress causent une inflammation chronique au niveau du bulbe capillaire et interfère avec le cycle de croissance des cheveux. Jetez un œil sur votre mode de vie : avoir un régime équilibré, apprendre à gérer le stress avec la sophrologie et faire de bonnes nuits de sommeil ou simplement s’accorder des temps de repos, peuvent suffire pour enrayer la perte de cheveux.

 

 

Carences en fer, en zinc, en silicium. La perte des cheveux associée à des carences alimentaires peut souvent être contrôlée en améliorant son bien-être général. Lorsque le corps subit un stress ou est carencé, il perçoit les cheveux comme non essentiels, alors il cesse d’alimenter les follicules pileux pour soutenir les organes vitaux. Des carences en fer peuvent également conduire à affiner la chevelure. Une saine alimentation a donc toute son importance. Les personnes carencées en zinc ou en fer peuvent être victimes d’une chute sévère des cheveux. Une personne normale peut perdre de 50 à 100 cheveux par jour alors que celle qui souffre d’une carence en fer ou en zinc aura une perte nettement supérieure. Il faut en outre savoir qu’un régime carencé et une soudaine chute de l’apport calorique peuvent entraîner des pertes de cheveux.

 

 

 

Grossesse. Les pertes de cheveux peuvent être provoquées par les fluctuations hormonales pendant la grossesse ou après l’accouchement. Elle se manifeste par des pertes de mèches inhabituelles.

 

 

 

 

Problèmes de santé. La perte de cheveux chez la femme peut aussi être le signe d’une affection auto-immune, comme le lupus ou le psoriasis. Certains médicaments, les infections de la peau et même le manque de sommeil contribuent à la perte de cheveux. Si vous prenez des médicaments pour une maladie chronique, mentionnez la perte de cheveux à votre pharmacien ou votre médecin. Celui-ci peut reconnaître le médicament à l’origine de la chute excessive de cheveux.

 

 

Conseil n°2 : Stimuler la pousse des cheveux avec les plantes

 

Pour accélérer le processus de pousse vous pouvez effectuer des massages avec des huiles, telles que l’huile de coco (une des seules à pouvoir pénétrer le cuir chevelu) et l’huile de ricin, connue pour ses effets positifs sur la pousse des phanères (ongles &cheveux). Pour cela rien de tel que les massages du cuir chevelu pour stimuler la circulation sanguine. Du bout des doigts, effectuez des petits mouvements circulaires sur votre crâne. Il existe également des remèdes naturels à base d’herbes et d’épices qui apportent des nutriments aux racines des cheveux et, en conséquence, optimisent leur pousse.

 

 

Le Romarin. C’est l’une des plantes les plus recommandées pour la croissance des cheveux. Il prévient également l’apparition prématurée des cheveux blancs. Se rincer votre tête quotidiennement à l’eau de romarin ravive la couleur des cheveux foncés et leur apporte du volume.

 

 

La prêle des champs. La prêle des champs est riche en silicium, nutriment essentiel pour renforcer les cheveux. Le silicium organique hydrate et favorise l’élasticité et la résistance capillaire. Ainsi, en étant plus résistants, les cheveux se cassent moins.

 

 

L’ Ortie. Cette herbe prévient la chute capillaire et les problèmes de pellicules. Leur forte teneur en vitamines (B, C et E) réduit les effets nocifs des radicaux libres. Elle inhibe également la production excessive de graisses et stimule la circulation du tissu capillaire en apportant brillance et force. Grâce à son action nettoyante, elle tonifie les fibres capillaires, ce qui aide en plus à oxygéner le cuir chevelu.

 

 

Le Curry. Ses huiles essentielles et protéiques nourrissent et revigorent le tissu capillaire abîmé par les dommages provoqués par l’utilisation des produits du commerce, la surexposition solaire et la pollution. Le curry a une forte teneur en bêta-carotènes, un nutriment qui réduit la chute de cheveux et stimule leur croissance. Idéal pour stopper l’apparition des cheveux blancs prématurés. Il favorise la production de mélanine, qui recouvre chaque fibre capillaire de pigments naturels, vitamines et minéraux comme le cuivre, le fer ou le zinc.

 

 

La Cannelle. Elle stimule la circulation du sang des follicules capillaires, ce qui favorise une chevelure abondante, hydratée et d’une brillance sans égal. Les propriétés antiseptiques de la cannelle préviennent les maladies du cuir chevelu tout en éliminant les bactéries et autres micro-organismes qui favorisent la perte de cheveux. Elle est également utilisée pour éclaircir de manière naturelle les cheveux châtains.

 

 

Conseil n°3 : Bien s’alimenter

 

 

Les soins extérieurs sont importants pour éviter la chute des cheveux mais pour un résultat optimal il est aussi important d’agir de l’intérieur en choisissant notamment des aliments riches en oméga 3, en protéines, en fer, en zinc et en silicium. On ne cessera jamais assez de le dire, la santé des cheveux passe avant tout par une bonne alimentation, variée, équilibrée, associée à une bonne hygiène de vie. Parmi les aliments favorisant la bonne santé de vos cheveux on peut donc citer : les poissons gras (sardines, hareng, maquereaux, anchois ..), le pain complet, les œufs, les lentilles, le brocoli cru ou cuit à la vapeur douce, le poivron rouge. Les aliments riches en zinc également : les graines de citrouille, les huîtres fraîches, les noix du Brésil, les œufs biologiques … Tout comme le zinc, le silicium est primordial. Parmi les bonnes sources alimentaires de silicium, mentionnons le concombre, la mangue, les légumes feuillus verts, les fèves, le céleri, les fraises et les asperges.

 

 

Conseil n°4 : Fortifier les cheveux

 

 

Ce qui est important de comprendre, c’est que les cheveux sont comme nous : parfois ils ont faim, parfois ils ont soif ! Nourrir et hydrater sont donc deux gestes différents qu’il faut impérativement respecter pour des cheveux en santé. Pour nourrir, on utilise des matières grasses tels que les huiles et les beurres végétaux. Les huiles (coco, avocat, ricin) et les beurres de mangue ou de karité sont efficaces pour nourrir les longueurs et pointes. Il ne faut pas avoir peur de faire des bains d’huiles, le tout est de savoir quelle dose appliquer pour ne pas saturer les cheveux et parvenir à bien les rincer. Pour hydrater, on utilisera des produits très accessibles tels que le gel d’Aloe Vera sur les pointes le soir. Lorsque le cheveu est fourchu, il n’existe aucun produit magique pour le reconstituer. La solution ? Couper les pointes abîmées !

 

 

L’huile de coco nourrit les cheveux en profondeur. Il s’agit d’une huile idéale pour faire face au manque d’huiles naturelles lié à l’exposition quotidienne aux toxines et aux shampoings commerciaux.

 

L’huile d’olive contient des antioxydants qui aident à lutter contre la perte des cheveux.

 

L’huile de ricin contient des nutriments qui nourrissent et renforcent les cheveux pour une pousse saine et rapide. Elle contient de plus de l’acide ricinoléique, qui agit comme un agent antibactérien et antifongique, idéal pour prévenir les infections ou les mycoses sur le cuir chevelu. A utiliser sur tout le cuir chevelu en massages circulaires le soir et laisser agir pendant la nuit.

 

 

L’huile de jojoba ne pénètre pas dans les cheveux, cependant, elle “scelle” le follicule pileux et maintient son hydratation pour éviter la sécheresse et le blocage du sébum sur la racine. Il est intéressant d’ajouter une dose (⅛) d’huile de jojoba au shampoing.

 

L’huile de romarin est la meilleure des huiles pour activer la pousse des cheveux. Elle dilate les vaisseaux sanguins et stimule la division cellulaire, ce qui favorise la pousse des follicules pileux.

 

 

Grâce à sa haute teneur en acides gras sains et en vitamines, l’huile d’avocat est l’un des meilleurs produits pour le soin et la pousse saine des cheveux. L’avocat contient de la vitamine A, de la vitamine B6 et de la vitamine E, qui nourrissent, réparent et améliorent la santé capillaire. De plus, il est riche en antioxydants, qui augmentent le flux sanguin dans les follicules pileux, stimulant ainsi la pousse des cheveux.

 

 

Conseil n°5 : utiliser des huiles essentielles

 

 

Utiliser des huiles essentielles sera toujours bénéfique pour avoir un cuir chevelu purifié, une circulation sanguine bien activée des cheveux sains et du volume. Celles de romarin, ylang ylang, & lemongrass fortifient les cheveux. Celles de cèdre de l’Atlas, de cyprès, de saro, ou de pamplemousse agissent contre la chute de cheveux.

 

 

En pratique, ajoutez-les à votre base lavante (4 gouttes). Mélangez dans le creux de votre main et lavez votre cuir chevelu en massant du bout des doigts. Laissez agir 2 à 3 minutes avant de rincer. Au mieux : préparez votre mélange d’huiles essentielles à l’avance, et mettez-le dans un petit flacon en verre ambré à l’abris de la lumière.

 

 

Recette anti-chute de cheveux : 

  • 2 cuillère à café d’huile de ricin
  • 3 cuillères à café d’huile de nigelle
  • 3 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie (lavandula angustifolia)
  • 3 gouttes d’huile essentielle de romarin officinal (rosmarinus officinalis à cinéole)
  • 1 goutte d’huile essentielle de cèdre, de cyprès, de genévrier ou de bay saint thomas
  • Ajoutez 4 gouttes du mélange dans une dose de shampooing. Appliquez raie par raie avec un flacon compte-goutte à la racine des cheveux. Laisser poser 30′ ou toute la nuit avant shampoing 2/3 fois par semaine.

 

A savoir ! Avant de se lancer avec les huiles essentielles, faites un test allergique 24 heures avant dans le creux du coude : 1 goutte d’huile essentielle mélangée à un peu d’huile végétale d’amande douce par exemple. Si vous n’observez aucune réaction, vous pouvez l’utiliser sur vos cheveux.

 

Pour les femmes enceintes ou allaitantes, et enfants de moins de 12 ans : l’utilisation des huiles essentielles est fortement déconseillée. Demandez conseil à un professionnel.

 

 

Le plus important : S’armer de patience. Les cheveux sont le reflet de notre santé et il faut du temps avant de retrouver une jolie chevelure.