Les points noirs ? Nous les avons toutes en horreur. Autour du nez, sur le menton ou encore sur les joues et le front, ces petits excès de sébum qui se logent dans nos pores sont difficiles à éliminer. Masque à l’argile, extraction… Voici les solutions pour s’en débarrasser.

Les points noirs sont des pores soumis à l’excès de sébum de la peau (stress, hormones qui s’emballent) qui finissent par s’obstruer et devenir noir. Pour prévenir leur apparition un nettoyage du visage quotidien et rigoureux s’impose en utilisant des produits adaptés. Si les boutons persistent, on peut faire appel à un dermatologue ou avoir recours à des recettes maison.

Comment prévenir leur apparition ?

Optez pour un nettoyage de peau matin et soir avec un pain dermatologique en insistant sur la zone T (front, nez, menton) et faites un gommage deux fois par semaine pour éliminer les cellules mortes.  Au quotidien, pour limiter la sécrétion de sébum, favorisez une hygiène de vie saine en consommant des fruits et des légumes et en limitant les graisses saturées, l’alcool et le tabac. Autre bon réflexe à adopter : ne jamais zapper l’étape du démaquillage. Nettoyez votre peau avec un lait démaquillant suivi d’une lotion purifiante, puis hydratez-là avec une crème légère et matifiante. Si vous avez la peau sensible, préférez un démaquillage avec un mouchoir en papier et une lotion micellaire sans oublier d’appliquer une crème riche en actifs apaisants.

Comment enlever les points noirs ?

Quand un point noir apparaît, le premier réflexe est de vouloir le presser et le tripoter. C’est pourtant la dernière chose à faire au risque de former un bouton ou une cicatrice.

Méthode 1 : la pression ou l’extraction

Pour les éliminer, il faut commencer par dilater les pores. Pour cela, placez votre tête recouverte d’une serviette au-dessus d’un bol d’eau chaude. Une fois les pores dilatés prenez un mouchoir propre et enroulez-le autour de vos deux index. Ensuite,  pincez autour du point pour l’extraire. S’il  a tendance à s’enfoncer pincer plus large. Enfin, videz-le pour que le processus de remplissage ne recommence illico. Une fois la séance points noirs terminée, nettoyez à nouveau les zones qui ont été touchées avec une lotion anti-bactérienne. Petits conseils : surveillez votre peau pour ne pas laisser grossir un point noir : arrivé à une certaine taille, le pore ne se refermera jamais et laissera un cratère toujours prêt à se remplir dès que la peau sera grasse ; évitez les gels douches trop décapants qui stimulent la sécrétion sébacée puis, évitez également les toniques et produits alcoolisés qui, s’ils sèchent et aseptisent sur le coup, provoquent des rougeurs à long terme.

Méthode 2 : le masque à l’argile

En traitement d’attaque, deux fois par semaine maximum, puis une fois par semaine maximum… ou seulement quand on a envie de se sentir beau / belle ! Achetez un paquet d’argile en poudre (supermarchés ou à défaut boutiques bio).
Délayez quelques cuillerées à soupe avec de l’eau jusqu’à obtention d’une pâte lisse. Appliquez la texture sur la peau en couches régulières pour homogénéiser le séchage. N’oubliez pas de rincer juste avant que les bords du masque ne « tirent ». On applique partout où il faut (visage, épaules, etc…) en évitant les zones fragiles du contour des yeux et de la bouche (et prudence aussi avec le cou : ne pas hésiter à en mettre un peu plus épais pour prévenir un séchage trop brusque). Il n’y a aucun problème chimique, mais l’argile en séchant tire un peu sur la peau et les zones fragiles risqueraient de se rider. Attendez que le masque sèche un peu, 10-15 minutes au grand maximum. Ensuite, rincez à l’eau tiède, bien à fond, jusqu’à ce qu’on ne sente plus le toucher un peu vaseux du masque.
Avantages : rapide, facile, pas cher, efficace, aucun effet secondaire, ni accoutumance ni réaction violente de la peau (l’argile agit mécaniquement en absorbant le « gras » en excès, tout simplement), pas de produit chimique, pas de traitement compliqué et contraignant.
Inconvénients : l’argile est une roche, donc une ressource naturelle qui n’est pas inépuisable : en user raisonnablement, sachant que nos eaux usées partent à l’égout.
Note : on peut conserver le masque dans un bocal sans problème ; la recette idéale est de remplacer l’eau dans la formule par une infusion maison de feuilles de laurier-sauce (désinfectant). Une excellente manière est de l’appliquer dans son bain après que la vapeur chaude ait bien ouvert les pores.