Un test mené par plusieurs associations de consommateurs révèle la présence excessive d’acrylamide, un composé cancérogène, dans des produits de consommation courante comme les frites, pommes de terre sautées, pains grillés, chips, biscuits, et café. Les enfants y sont particulièrement vulnérables.

 

L’acrylamide est une substance bien connue des autorités sanitaires. Tout comme sa présence dans plusieurs produits alimentaires consommés quotidiennement par les adultes et les enfants. A hautes doses, ce composé peut avoir des effets cancérogènes. Or, une nouvelle analyse menée par des associations de consommateurs en Europe révèle des teneurs trop élevées dans certains aliments.

Biscuits et gaufrettes “particulièrement problématiques” pour les enfants

“Dix groupes de consommateurs ont échantillonné plus de 500 produits alimentaires contenant de l’acrylamide, tels que les chips, les biscuits, le café ou les céréales pour petit-déjeuner, détaille le Beuc (Bureau européen des unions de consommateurs) qui lance l’alerte mercredi 6 mars 2019. Les biscuits et les gaufrettes ordinaires sont particulièrement problématiques, avec un tiers des échantillons aux niveaux de référence égaux ou au-dessus en acrylamide. Ces résultats sont préoccupants, car les enfants de moins de 3 ans consomment souvent de tels produits, qui sont autorisés à contenir plus d’acrylamide que les biscuits destinés aux bébés.” Le Beuc a ainsi rédigé une (nouvelle) lettre à destination de la Commission européenne pour qu’elle fixe des limites obligeant les “fabricants de produits alimentaires à accorder plus d’attention à ce contaminant”, Actuellement les efforts faits par les fabricants sont sur la base du volontariat. De plus, le Beuc demande la suppression du “critère de référence concernant l’acrylamide pour les biscuits ordinaires afin qu’il se rapproche de celui des biscuits pour bébés (…), qui sont les plus vulnérables aux effets de l’acrylamide en raison de leur faible poids corporel”.

 

Deux fois plus d’acrylamide dans les chips de légumes

L’autre mise en garde concerne la consommation de chips aux légumes “pas aussi saines qu’elles semblent l’être”. Les tests ont montré qu’en moyenne, les chips de carottes, de betteraves ou de panais contiennent presque deux fois plus d’acrylamide que les versions à base de pommes de terre. Le Beuc réclame la fixation de limites “contraignantes” par la Commission pour “contraindre les producteurs à minimiser la présence de cette substance nocive”.

 

Grille-pain, cuisson au four: ça ne doit pas brûler !

L’acrylamide est un produit chimique qui se forme naturellement lorsque les aliments riches en amidon comme les pommes de terre et les céréales par exemple, sont cuits au four, frits ou grillés à une température supérieure à 120°c. A la maison, le fait de cuire (des frites par exemple) au four à une température supérieure à 175°C ou de brûler ses tartines le matin dans le grille-pain génère la production d’acrylamide.

 

Les bons gestes pour réduire l’exposition à l’acrylamide 

  • Surveiller l’huile de friture ou de cuisson pour ne pas la laisser surchauffer.
  • Ne pas faire dorer à l’excès les produits.
  • Ne pas consommer les zones les plus brunies lors de la cuisson, qui sont les plus riches en acrylamide.
  • Avoir une alimentation diversifiée et équilibrée, riche en fruits et en légumes et modérée en aliments gras et frits.