La Fondation Attijariwafa bank a organisé Jeudi 05 Juillet, à Casablanca, la 40ème édition de son cycle de conférences « Echanger pour mieux comprendre » sous le thème : « Création artistique : quelle place pour la jeunesse marocaine ? ».

 

 

Cette rencontre a été placée sous le signe du témoignage et du partage. Elle a permis à quatre jeunes créateurs marocains de diverses expressions artistiques, de dévoiler leurs passions ainsi que leurs expériences respectives qui les ont conduits à la réalisation de leurs rêves. Au-delà de leurs témoignages, Monia Rizkallah, Mohammed El Bellaoui , Don Bigg, Ayoub El Aiassi ont également réalisé des performances artistiques qui ont rythmé le débat.

 

« Nos jeunes ont la chance d’être nés et d’évoluer sur une terre qui a été le carrefour de grandes civilisations, et bénéficié de multiples influences qui se reflètent dans les diverses expressions artistiques représentées ce soir. Cette diversité témoigne, une fois de plus, des valeurs d’ouverture et de dialogue qui sont les nôtres, pour la compréhension de toutes les cultures du monde.» déclare Mme  Saloua Benmehrez, Directrice exécutive de la Communication Groupe.

 

En effet, les quatre artistes invités proviennent de milieux différents. Mme Monia Rizkallah est violoniste à l’Opéra de Berlin, M. Mohammed El Bellaoui, alias Rebel Spirit, est artiste plasticien, Don Bigg est musicien et rappeur et enfin, M. Ayoub El Aiassi est réalisateur et metteur en scène. Sous la modération d’Abdelhak Najib, journaliste, écrivain et critique d’art et de cinéma, ils ont chacun à leur tour partagé un pan de leurs parcours, de leurs passions, des défis relevés et obstacles surmontés.

A travers cette conférence-débat, la Fondation Attijariwafa bank confirme une nouvelle fois sa volonté de promouvoir des échanges constructifs autour de thématiques socioculturelles qui mettent en avant l’avenir de notre jeunesse et de notre pays.