Lancée au mois de juillet, La Voyageuse est une plateforme en ligne qui met en relation des voyageuses solitaires et des hébergeuses, prêtes à les accueillir gratuitement.  L’objectif ? Permettre aux femmes de découvrir le monde en toute sécurité. Christina Boixière, fondatrice de La Voyageuse nous en dit plus.

Même si le voyage en solitaire connaît un véritable boom ces dernières années, de nombreuses femmes hésitent encore à traverser les frontières toutes seules, de peur de vivre une mauvaise expérience ou de tomber sur des personnes mal intentionnées. D’origine taïwanaise, Christina Boixière parcourt le monde seule depuis l’âge de 17 ans. Des mésaventures, elle en a aussi vécu quelques-unes. Mais ce sont surtout les témoignages d’autres voyageuses, victimes de harcèlement entre autre, qui l’ont poussé à se poser les bonnes questions : comment réussir à pousser les femmes à entreprendre des voyages en solitaire en toute sécurité ? L’idée de La Voyageuse commence alors à germer.

Qu’est-ce que La Voyageuse ?

Le concept est très simple. La Voyageuse permet d’aider des femmes à voyager seules en toute sécurité, en étant hébergées par des femmes dignes de confiance qui sont prêtes à les accueillir chez elles gratuitement. J’insiste sur le côté « gratuit » parce que je veux absolument garder le côté authentique, ce qui n’est pas le cas avec les autres plateformes déjà existantes comme Airbnb par exemple ou les maisons d’hôtes. Ainsi, si vous souhaitez découvrir le Canada par exemple, il suffi t simplement de s’inscrire sur le site www.lavoyageuse.com et de s’acquitter d’un montant de 119€ pour un abonnement annuel. La voyageuse procède ensuite à une recherche d’hébergeuses, répertoriées dans la plateforme, et envoie un message à celle de son choix pour connaître ses disponibilités.

Comment et pourquoi avez-vous eu l’idée de créer cette plateforme ? À quels besoins répond-t-elle ?

Je suis une voyageuse solo depuis l’âge de 17 ans et au cours de mes voyages, j’ai rencontré beaucoup de personnes qui me disaient à quel point j’étais courageuse de faire ça. C’est vrai que ce n’est pas évident quand on est une femme, il faut toujours rester très attentive et faire attention. À l’âge de 20 ans, j’ai effectué un grand voyage en Europe et c’est là où j’ai eu ma première mauvaise expérience. J’ai commencé alors à en parler autour de moi et je me suis rendu compte que beaucoup de femmes qui voyagent seules subissent toutes sortes de harcèlement, surtout lorsqu’elles utilisent des sites où il n’y pas de vérifications de profils. J’ai donc commencé à avoir l’idée de créer ma propre plateforme qui permettrait aux voyageuses solo de partir en toute sécurité. Beaucoup de femmes rêvent en effet de le faire mais peu d’entre elles osent. Or, pour moi, le voyage est le seul moyen qui nous permet de nous émanciper réellement et d’en apprendre plus sur soi en sortant de sa zone de confort. Je trouve donc ça dommage de ne pas en profiter.

Y’a-t-il des critères de sélection pour les hébergeuses ?

Oui bien sûr. Nous sommes la seule plateforme à mettre en place une vérification hybride c’est-à-dire à la fois humaine et digitalisée. Dans un premier temps, si une personne est intéressée à devenir hébergeuse, elle doit s’inscrire sur le site. Puis, on lui demande de télécharger une pièce d’identité. Il s’agit de la première vérification. On s’assure que la pièce d’identité correspond à l’adresse mail, à la photo et aux coordonnées de la personne. Une fois cette étape validée, on passe à l’entretien téléphonique. C’est vraiment là qu’on va aller plus en détails, en lui posant plusieurs questions afin de connaître ses motivations, sa situation familiale etc. Nous faisons également une vérification en face à face, mais ce n’est pas systématique. Actuellement, nous avons 15 ambassadrices dans le monde entier et on continue à en chercher d’autres localement pour organiser des soirées, des apéros voyageuses hébergeuses, et c’est là qu’on peut faire la vérification individuelle. Sur le site, les hébergeuses postent également des photos de leur logement, de leur univers, de leurs passions ainsi qu’un petit texte descriptif. Nous avons vraiment un large choix de profils, la plus jeune hébergeuse a 18 ans et la plus âgée 84 ans.

L’intégralité de l’interview est à découvrir dans N° 135 de Plurielle, disponible dans les points de distribution habituels.