Le procureur du roi du tribunal de première instance de Meknès a ordonné, dimanche, l’arrestation d’une enseignante mariée à deux hommes. Celle-ci a comparu lundi devant le procureur.

Une enseignante de la ville de Meknès a été interpellée récemment, accusée d’être mariée à deux hommes. Elle a été entendue lndi par le procureur suite à une plainte déposée par son premier époux, avant d’être écrouée, rapporte le journal Assabah dans sa parution du mardi 19 février.

L’affaire a éclaté lorsque le premier époux est sorti de prison en août 2018. A sa sortie de prison, il a appris que sa femme a présenté une demande de divorce avant qu’il ne se rendre compte qu’elle s’est en réalité mariée avec un deuxième époux, capitaine dans l’armée, avec lequel elle a déjà eu un enfant.

L’enseignante est également soupçonnée d’avoir produit de faux documents afin qu’elle puisse se marier à son deuxième époux, révèlent des sources bien informées à nos confrères arabophones, qui s’étonnent que la mise en cause n’ait pas demandé le divorce, une demande qu’elle aurait pu facilement obtenir, juge la même source.

Le deuxième époux jure quant à lui ne pas avoir été mis au courant de la situation maritale de son épouse. C’est d’ailleurs ce qu’il a affirmé devant le procureur du roi. Mais les sources contactées par nos confrères remettent en cause la version du capitaine de l’armée, se demandant comment ce dernier n’aurait pas pu être mis au courant alors que pour contracter un mariage, n’importe quel militaire fait au préalable l’objet d’un enquête minutieuse lui et sa future épouse.