Professeur Houria Tazi Sadeq a été récompensée, vendredi dernier lors de la remise du Prix Gaïa 2019 à Nîmes, pour son engagement en faveur d’un partage des ressources en eau équitable et respectueux de l’environnement.

Lancé il y a trois ans par l’association Med 21, le Prix Gaïa distingue des personnalités ou des organisations des deux rives de la Méditerranée qui ont, par leur action, favorisé la sauvegarde de la nature, des sites ou de l’environnement méditerranéen.

Quatre lauréats ont été distingués notamment Pr. Houria Tazi Sadeq (Rive Sud) pour son engagement en faveur d’un partage des ressources en eau équitable et respectueux de l’environnement, aux cotés de Valérie Masson Delmotte (Rive Nord), pour l’ensemble de ses travaux sur l’évolution du climat en Méditerranée.

Par ailleurs, l’ONG IFAW (International Fund for animal Welfare), pour son action de protection de la faune sauvage, et son projet de mise en œuvre d’équipes d’intervention lors des catastrophes naturelles.

Enfin, la base de Sécurité civile de Nîmes Garons (Occitanie), et notamment l’unité de lutte contre les feux de forêt, a également bénéficié dans son engagement en faveur de la sauvegarde des populations ainsi que des espaces naturels, de la flore et de la faune.

Pr. Houria Tazi Sadeq est Gouverneur au Consiel Mondial de l’eau, Présidente Fondatrice de la Coalition Marocaine pour l’Eau «COALMA» et experte juridique et institutionnel dans les questions liées à l’eau, l’environnement et le développement durable, elle agit au niveau académique et de la société civile depuis une trentaine d’années.