Le phénomène des sneakers “dad shoes”, doucement débuté à l’automne dernier chez les influenceurs, prend de l’ampleur en 2018 et est sur tous les pieds cette rentrée. Mais comment adopter cette tendance si particulière ? Découvrez des silhouettes inspirantes qui vous donneront quelques idées.

Lancée en 2017 par les créateurs trendy et griffes de luxe (comme Raf Simons avec ses Ozweego en collaboration avec adidas, Balenciaga avec ses fameuses triple S difformes et Louis Vuitton avec ses Archilight archi mastoc), les dad shoes n’ont pourtant rien d’un produit novateur et encore moins haut de gamme et élitiste de base.
Ces baskets,la plupart du temps multicolores et reconnaissables à leur grosse semelle disproportionnée, sortent tout droit du placard à chaussures de nos pères. Elles ont été lancées dans les années 80-90 par des marques sportswear grand public (New Balance et son modèle 990, Fila et ses Venom et Disruptor, Nike et ses M2K ou encore adidas et ses Falcon) pour leur confort extrême, incitant ainsi nos géniteurs à ne plus les quitter du weekend, que ce soit pour faire leur jogging, aller acheter le journal ou même flâner à la maison.

La dad shoe, emblème du “normcore”

 

Qui aurait pu croire, à cette époque où ces vilaines chaussures étaient considérées comme “has-been”aux pieds de nos darons, qu’un jour leurs propres enfants se les arracheraient (jusqu’à les payer une petite fortune chez les maisons de luxe), trouvant ces modèles totalement “cool” et tendance ? C’est ce qu’on appelle une habile opération marketing répondant au nom de “normcore” (mise en avant de la normalité) ou plus précisément de “sportcore” (le “normcore” du sportswear). Ce concept envahit la mode depuis quelques années déjà avec le retour – mais surtout la fin de période de disgrâce – de pièces vintage ultra populaires et non-esthétiques mises sur le devant de la scène et étiquetées “hype” par une petite sphère influente. Ainsi, les claquettes de piscine ont fait leur come-back dans notre dressing et une apparition sur les podiums des défilés depuis 2015. C’est cette même année également que le sac banane semble être devenu le nouveau “must-have” des modeurs les plus pointus, tout comme le blouson K-Way banane de notre enfance. Incroyable mais vrai : le moche et le ringard ont le vent en poupe ces derniers temps ! Les dad shoes peuvent donc remercier la mouvance“back’ to the 90’s” que l’on constate chez toutes les marques rétro (Levi’s, Champion, Reebok, Gola, Kappa…), rééditant ces dernières saisons leurs anciens modèles phares et surfant sur la nostalgie ambiante grâce à ces parfaites madeleines de Proust.

Comment porter habilement les dad shoes ?

Mais comment adopter ces grosses chaussures laides avec style ? La logique voudrait qu’on les associe au Levi’s 501 ou tout autre jean mom pour un hommage total à nos géniteurs et à leur héritage mode, mais les fashionistas du monde entier nous prouvent que les combinaisons de looks sont beaucoup plus variées que ça et que, quitte à chausser des “uggly shoes”, autant s’amuser pour créer des silhouettes inattendues et décalées. Ainsi, pendant les fashion weeks de Londres, Copenhague, Stockholm, Paris, New York, Milan ou Tokyo, on aperçoit des demoiselles adoptant aussi bien un total look sportswear qu’un style plus incongru, associant d’un côté élégance et féminité jusqu’aux chevilles (avec tailleur, jupe plissée, robe en soie ou encore pantalon à pince), et lourdeur et laideur de l’autre, baskets massives aux pieds. À vous de décider comment porter vos dad shoes pour être à l’aise et jouer avec cet accessoire des plus étranges.

Pour vous aider à vous y retrouver, voici quelque looks inspirants venant des quatre coins de monde. De l’Europe aux États-Unis, en passant par le Japon, découvrez comment les fashionistas adoptent la dad shoes dans les grandes capitales de la mode.

Milan

Londres

Paris

Stockholm

 

Milan

New York