Protection solaire : comment ça marche ?

Les lunettes solaires, un accessoire de mode indispensable… mais aussi essentielles pour se protéger les yeux ! Au bord de la mer ou sur une terrasse à la belle saison, elles allient la mode au confort visuel. Pour profiter du soleil dans de bonnes conditions, suivez le guide : filtre, traitements spécifiques et teintes, comment s’y retrouver ?

 

 

 

 

 

Des niveaux de protection pour les verres solaires

Selon  la qualité du filtre, les lunettes solaires protègent plus ou moins bien des rayons UV. Au plus le verre absorbe d’ultraviolets, au mieux l’œil est protégé.
Pour s’y retrouver, une norme européenne classe les lunettes solaires en quatre catégories.

* La catégorie 0 classe les verres non solaires. Ils sont peu ou pas teintés et n’offrent pas de protection.
* Les catégories 1 et 2 offrent une protection pour une luminosité faible à intermédiaire,
* La catégorie 3 est conseillée pour une forte luminosité solaire. C’est le cas au bord de la mer, en montagne, et même au quotidien au retour des beaux jours. La majorité des lunettes solaires possèdent cette qualité de filtre.
* La catégorie 4 est réservée aux conditions de luminosité extrême. Si vous avez prévu d’escalader un glacier en altitude ou si vous êtes en pleine mer, c’est la bonne référence !

 

 

 

 

 

 

 

 

Des traitements pour mieux protéger la vue

Sachez que certaines surfaces réfléchissent particulièrement le soleil : une terrasse claire, ou les murs blancs d’une maison de vacances. Le sable réverbère 10 % des rayons du soleil, l’eau 20 %… et la neige 80 % ! C’est pourquoi, les lunettes solaires protègent contre le rayonnement direct du soleil, mais aussi contre les rayons réfléchis. Au bord de l’eau ou pour un long trajet en voiture, on conseillera des verres polarisants. Le traitement leur permet de mieux filtrer les rayons réfléchis par l’eau ou les vitres de voiture, ce qui est beaucoup plus reposant pour la vue.

 

 

 

Une promenade en montagne en vue ? Même si le temps semble couvert, il vaut mieux se protéger contre les rayons du soleil. L’altitude joue en effet un rôle : la quantité d’UV augmente de 10 % à chaque palier de 1000 m. De ce fait, plusieurs traitements améliorent encore les qualités du verre solaire. En montagne, il faudra plutôt opter pour un effet miroir, qui permet une vision optimale en évitant les effets de la lumière réfléchie.

 

 

 

 

 

 

La norme CE et les conseils de l’opticien : de bonnes garanties !

Les lunettes solaires certifiées “UV400” filtrent 100 % des rayons ultraviolets : UVA, UVB et UVC. C’est la norme en vigueur, et c’est déjà une bonne référence.  Il est d’ailleurs conseillé d’acheter ses lunettes solaires chez un professionnel de la vue, qui pourra certifier la garantie du fabricant. L’opticien pourra également conseiller certaines teintes de lunettes solaires, qui atténuent la luminosité en s’adaptant aux contraintes de vue. Un exemple avec une teinte brune : elle réduit l’éblouissement tout en améliorant les contrastes, et elle convient particulièrement aux myopes.