Le 19 février 2019 a marqué la fin d’une histoire d’amour vieille de plus de 50 ans entre Fendi et Karl Lagerfeld. La plus longue de l’histoire de la mode. Lors de la fashion week de Milan, le défilé automne-hiver 2019-2020 de la marque, le dernier imaginé par le Kaiser, a été un vibrant hommage à cette idylle.

Lire aussi: Karl Lagerfeld en 7 secrets bien gardés

Silvia Venturini Fendi avait 5 ans lorsque Karl Lagerfeld a repris la direction artistique de la maison de fourrure de ses grands-parents. C’est naturellement avec beaucoup d’émotion qu’elle a salué pour la première fois sans lui, à la fin du défilé Fendi automne-hiver 2019-2020. Le dernier co-signé par le Kaiser.

Triste hasard du calendrier, Karl Lagerfeld décède l’avant-veille du défilé Fendi. La maison maintiendra finalement le show. Sur le podium, on admire une dernière fois l’harmonie parfaite des silhouettes, les proportions des vestes, la justesse du ton du Kaiser. Mais ce sont inévitablement les grands cols boutonnés qui accrochent l’œil. Dans les looks, ils servent le propos 70’s modernisé, mais dans les yeux de tous, ils renvoient au costume signature du défunt directeur artistique. Le fantôme de Karl plane sur le catwalk qui s’achève par une standing ovation. L’émotion est à son comble quand Silvia Venturini Fendi parait, le visage grave. Mais la maison Fendi ne pouvait pas laisser partir son pygmalion. Elle diffuse à la fin du show les images du documentaire Karl se dessine de Loïc Prigent où le couturier évoque son premier jour chez Fendi.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

A heartfelt tribute to Karl Lagerfeld, Fendi’s Ready to wear and Couture designer for over five decades. Karl, you will be dearly missed.

Une publication partagée par Fendi (@fendi) le

Fendi et Karl, une destinée commune

En 1965, quand Karl Lagerfeld est embauché par Anna, France et Alda Fendi, les enfants du couple fondateur, l’entreprise de fourrure et de maroquinière est une affaire de famille. Le jeune designer allemand en prend les rennes et lui offre une identité, une direction, un rayonnement. Par la suite, il est rejoint à la direction artistique par Silvia, troisième génération de Fendi. « Karl Lagerfeld a été mon mentor et mon point de référence. Un regard suffisait pour se comprendre. » a-t-elle déclaré dans un communiqué de la maison suite à son décès. Va-t-elle rester seule maître à bord désormais ? Celle qui a brillé par la création du mythique sac baguette pourrait bien faire appel à un nouveau directeur artistique pour l’épauler. Le mercato mode n’a pas dit son dernier mot.