Rendez-vous incontournable de la mode en Afrique, le FIMA s’arrête année à Dakhla, du 21 au 24 novembre. Sur le thème « L’art et la culture, vecteurs d’intégration africaine », la manifestation promet de nombreux temps forts. Avant-goût !

 

Si le FIMA pose ses valises pour la première fois au Maroc, son histoire avec le royaume est ancienne. Dès 1998, le Maroc a appuyé les premières initiatives de la manifestation au Niger, dans le désert du Ténéré. Parmi les premiers pays africains à avoir compris la portée économique de l’événement et son rôle intégrateur, le royaume a soutenu cette année le FIMA en offrant du matériel et en mettant en place une rotation aérienne de plus de quatorze vols vers le Niger.

Dans ce contexte de coopération Sud-Sud, le FIMA offrire une plate-forme unique d’échanges sur le rôle de la culture en Afrique comme vecteur de développement, de paix, et levier d’intégration et de rapprochement des peuples. Au programme : des conférences, des ateliers, des expos-ventes de produits artisanaux et d’autres rencontres qui réuniront des acteurs culturels, des professionnels du tourisme, des artistes et des opérateurs économiques qui viendront des cinq continents.

La créativité artistique et culturelle du continent sera célébrée à travers une foule d’animations dont une nuit musicale dédiée à la mode en présence de vedettes nationales et internationales, un défilé panafricain, les concours des finalistes jeunes créateurs et top models mais aussi meilleur bijoutier, maroquinier, ou encore un défilé de grands créateurs avec personnalités africaines et d’ailleurs.

Le FIMA abritera aussi la première édition du salon Haské de la création et de l’innovation. Dédié aux professionnels de la mode, de la beauté et de l’art en Afrique, cet espace accueillera des marques et conférenciers férus de mode, de beauté et d’art. Le salon proposera également un espace BtoB autour de l’habillement, des accessoires, de la bijouterie et des cosmétiques.

Un soutien qui se prolonge aujourd’hui encore, vingt ans après !