Sara Coelho Ansari, l’influenceuse Marocco-Portugaise vivant entre Paris et Casablanca, nous plonge au cœur des défilés de la Paris Fashion Week printemps/été 2020 et nous livre ses impressions tout en « hightlightant » les plus grands shows avec des interviews uniques, des photos exceptionnelles et ses petits moments insolites ! Récit en images.

Wow c’était génial !! J’ai dû m’organiser malgré la fatigue, mon travail quotidien et tous ces défilés (mais quelle belle énergie !). J’ai couru, couru, tout comme les organisateurs, les invités et tous ces professionnels qui ont mis en place ces incroyables shows, mais quelle expérience !

Le rythme est tellement intense avec l’enchaînement des défilés que je me suis déjà retrouvée dans des situations insolites. Par exemple, pour le show de Dior, j’ai dû me changer dans un Uber qui, heureusement, était conduit par une femme très agréable (petit clin d’oeil si tu nous lis).

Pendant cette semaine de la mode, j’ai eu l’opportunité de jouer le rôle de reporter pour le magazine L’Officiel Maroc et j’ai eu la chance d’interviewer l’influenceuse Neelofa qui possède plus de 6 millions d’abonnés ! Elle était au défilé Dior et a été hyper agréable mais surtout très humble (elle s’est même abonnée à mon compte).

La tenue infaillible pour ce type d’événement reste le pantalon chic, la paire de boots, la belle chemise blanche et pour finaliser le look, une jolie veste. L’important est d’obtenir un outfit alliant élégance et confort. Ah oui, j’oubliais ! L’autre chose vitale est de toujours avoir son téléphone chargé.

Mes followers le savent ! J’assiste à quasiment tous les défilés Isabel Marant, une marque que j’affectionne particulièrement. Cette fois-ci, la créatrice nous emmène dans un univers coloré, celui de Copacabana, dressé au cœur du jardin du Palais-Royal. Un endroit magique qui me replonge dans la nostalgie du passé quand j’y allais avec mes sœurs pour m’y amuser. La créatrice nous a offert une allure nomade et gypset afin de créer un look de baroudeuse chic et bohème. Mes looks préférés : les blousons en coton larges, des jupes à franges lamées, les robes romantiques légères, les pièces du soir qui se mixent avec celles du jour, et ce jeu de volumes, j’en suis totalement accro !! C’est une une mode aérienne et nonchalante…bref, du pur Isabel Marant !

Place au tant attendu défilé Dior. J’aperçois Jennifer Lawrence, Monica Belluci, Camilla Coelho, Chiara Ferragni, Negin Mirsalehi… de quoi être impressionnée ! Je cherche ma place au milieu de tout ce beau monde. Puis, les premières silhouettes de Maria Grazia se dévoilent. C’est un véritable vestiaire botanique couture composé de robes et de chapeaux entièrement confectionnés en paille. On retrouve également d’autres éléments typiques de la Maison (notamment la toile de Jouy que j’ai adoré au défi lé de Marrakech), comme si tout cela était une seule et même histoire. Le soir-même, j’ai pu assister à l’inauguration du flagship Dior de 900 m2 sur la plus belle avenue du monde. La boutique est à tomber et marque une nouvelle page de l’histoire de la Maison.

Si la Fashion Week de Paris reste un modèle de tradition, où défilent les plus grands noms de la haute couture, elle accueille également de nombreux talents émergents comme le créateur chinois Jarel Zhang. Son univers graphique et pop m’a beaucoup plu. Il joue sur un registre streetwear futuriste à dominante unisexe. Volumes over-sized, maxi-manteaux, sweaters en néoprène jaune… à travers sa collection, JZ rêve d’une vie où l’on peut renaître et tout recommencer à zéro. Ce serait cool non ?