Frakta, de sac fourre-tout Ikea à it bag

Copié par Balenciaga et détourné sur les réseaux sociaux en robe, bustier, baskets ou string, le sac utilitaire d’Ikea, Frakta, fait son entrée dans l’univers de la mode. Et avec Virgil Abloh, colette et la marque Hay qui s’y mettent aussi, ce n’est que le début pour le sac à 80 centimes.

 

8 juin 2017, Älmhult, Suède. Sur la scène des Democratric Design Days (événement organisé par Ikea depuis quelques années pour annoncer ses collaborations et présenter ses nouvelles collections), Marcus Engman, tête pensante du design chez Ikea, accueille Virgil Abloh, sous les applaudissements chaleureux de 300 journalistes et blogueurs du monde entier.

 

 

Le fondateur du jeune label Off-White et ancien directeur artistique de Jay-Z et Kanye West a dans chaque main un sac en carton.

 

 

Ces prototypes, réalisés quelques heures plus tôt dans le centre de recherche et développement de la marque, donnent le coup d’envoi de la collaboration entre Ikea et Virgil Abloh : une ligne de déco et d’aménagement pensée pour les petits espaces. Ces sacs suivent le patron et les dimensions du sac Frakta d’Ikea, cette pièce utilitaire au possible et qui pourtant se taille une réputation mode depuis peu.

 

 

 

Sac fourre-tout dopé à la pop culture

 

 

Lors du défilé Balenciaga Homme Printemps-Été 2017 à Paris en juin 2016, la marque de luxe, sous l’égide du nouveau directeur artistique Demna Gvasalia – également cofondateur de Vetements – présente le Carry Shopper, reprenant la forme et le bleu typique du Frakta.

 

 

S’il se fait peu remarquer sur le catwalk, le sac crispe la mode, en avril dernier, lorsqu’il est commercialisé. Drôle pour certains, élogieux pour d’autres et indécent pour beaucoup, ce sac vendu de 1395 à 1695 euros est raillé sur les réseaux sociaux, jusque par Ikea elle-même qui ne se prive pas de notifier la différence de prix et lance, avec l’agence de communication Acne, un vrai faux tuto pour reconnaître l’original de la copie.

 

 

C’était hilarant pour nous, quand le sac est sorti” commente, entre deux rires, Emelie Knoester, directrice au développement de la gamme. La réponse d’Internet à Balenciaga ?

 

 

 

Les nombreux détournements et créations à partir du sac d’Ikea. On aura vu des robes, des bustiers, des pantalons, des sneakers, des porte-feuilles, des masques anti-pollution et un string logotypés Ikea et taillés dans le polypropylène bleu ; une appropriation par des créatifs d’un symbole de la pop culture.

 

 

J’adore. Ça prouve à quel point le Frakta bag est utilitaire et peut servir à plein de choses. On peut l’utiliser encore et encore, pour de multiples usages, sans jamais avoir à le jeter. On croit en la durabilité et la praticité… Ce n’est pas montrer ce que l’on est à travers l’argent”  lâche la directrice.

Lire aussi :  Quand Ikea se moque du "food selfie"

 

 

My corset is on @knotsmagazine 🙌🏻 styled by @slviag 📷 @lauragarciaphotography #ikea #ikeabag

Une publication partagée par Sara Iglesias (@hollydots) le

 

Là où Balenciaga propose une interprétation premier degré du sac d’Ikea et en fait un produit de luxe, Internet lance des détournements cheap, gentiment trash, normcore ou streetwear et prouve le caractère pluriel, protéiforme et ludique de cet iconique. L’enseigne, elle, n’a pas manqué de souligner l’aspect fonctionnel, durable, inclusif et surtout démocratique de son sac avec une vidéo hommage à son produit, à l’occasion des 30 ans de sa création.

 

 

“On en a parlé, on en a fait un poncho pour chien, on l’a utilisé comme un accessoire de mode (…) Mais la vérité est que ce morceau de plastique résume tout ce en quoi nous croyons : le design, la fonctionnalité et la qualité ne doivent pas être réservés à quelques-uns” commente Ikea.

 

 

 

La mode invitée à repenser le Frakta

 

 

Mais Balenciaga avait vu juste en upgradant le sac d’Ikea créé il y a 30 ans puisque quelques jours avant son défilé à la Fashion Week, le 8 juin 2016, la marque d’ameublement elle-même présentait la version du cabas par Hay, marque de design scandinave avec qui l’enseigne annonçait sa collaboration.

 

 

Le bleu d’Ikea a laissé place à un vert sapin portable et à de petits carreaux ; moins fourre-tout et plus mode. Puis, ce fut au tour de Colette, avec qui une collaboration est prévue pour début 2019, de livrer sa version ludique et à pois du Frakta.

 

 

Et puisque jamais deux sans trois, trois sans quatre, au moment où Virgil Abloh présentait ses premiers prototypes en carton, Ikea dévoilait le résultat de sa collaboration avec Reform Studio, duo égyptien composé de Mariam Hazem and Hend Riad, qui a créé un sac Frakta shiny et éco-responsable fabriqué à partir de 32 paquets de chips recyclés, dans le cadre de la collection Överallt avec des artistes, designers et architectes du continent africain lancée en 2019.

 

 

Une initiative qui concilie création durable et engagée et s’éloigne du cynisme d’un sac à 1700 euros. De là à imaginer à l’avenir une véritable ligne ou collaboration mode pour l’enseigne de décoration ? Emelie Knoester n’y croit pas : “Je ne pense pas. Nous faisons de l’ameublement, et c’est vrai que la vie ne s’arrête pas en dehors de la maison, mais notre cœur de métier c’est la maison. On fait parfois d’autres objets comme de sacs à dos ou un skateboard, mais ça reste exceptionnel.”

 

 

Ce n’est donc pas Ikea qui fait une incursion dans la mode, mais bien les acteurs de la mode qui se plaisent à venir tester le design et la décoration en collaboration et sur invitation de la multi-nationale.

 

 

Et si officiellement les créateurs ne sont pas obligés de créer ou réinterpréter le Frakta, force est de constater que les derniers gros noms à avoir annoncé une collection capsule événementielle pour Ikea (Hay, colette, Virgil Abloh) se sont tous prêtés au jeu, pour un résultat… Fraktassant !