Longtemps reléguées au rang de chaussures ringardes, les Birkenstock ont aujourd’hui réussi à mettre les fashionistas du monde entier à leurs pieds. Retour sur l’histoire d’une sandale devenue culte.

 

›› AUX ORIGINES DE LA MARQUE

La Birkenstock est tout d’abord une histoire de famille où l’on se transmet un savoir-faire traditionnel et un patrimoine de père en fils depuis plus de deux siècles. Il faut remonter jusqu’en 1774 pour retrouver la trace du premier chausseur de la lignée, Johann Adam Birkenstock, qui ouvre le premier atelier familial Langen-Bergheim dans lequel il occupe le poste de « cordonnier et sujet ». Mais l’aventure Birkenstock ne commence réellement qu’en 1896 lorsque Konrad Birkenstock, petit-fils de Johann Adam, maître cordonnier à la tête de deux magasins de chaussures à Francfort, se lance dans la fabrication et la vente de semelles anatomiques flexibles.

Il imagine alors ces dernières pour être les plus confortables possibles grâce à une semelle conçue pour envelopper le pied et le soutenir parfaitement. Convaincu de la réussite de son produit, Konrad parcourt l’Allemagne et l’Autriche dans le but de promouvoir ses bienfaits, en donnant notamment des conférences devant des maîtres spécialistes et des corporations afin de trouver des partenaires pour la fabrication de ses chaussures.

Peu à peu, la tendance des Birkenstock s’implante dans les pays européens, au sein du milieu médical notamment. Le succès grandissant oblige le créateur à ouvrir en 1925 une plus grande usine à Friedberg où la production journalière s’accélère et où il invente le fameux « lit de pied », une semelle anatomique très confortable et reconnue dans le monde entier. Le confort devient plus que jamais le fer de lance de la marque qui bouleverse  littéralement la technique de fabrication des chaussures.

En 1932, son fils, Carl Birkenstock, reprend l’affaire et commence même à proposer des formations consacrées au pied au sens large. Plus de 5 000 spécialistes seront formés en quelques années et des médecins de renom apportent leur soutien au « Système Carl Birkenstock ».Le succès est littéralement lancé et la chaussure plate est distribuée dans plus de 80 pays.

Mais malgré son expansion, Birkenstock ne parvient toujours pas à séduire les États-Unis. La chance sourira finalement à la marque allemande en 1966, lorsqu’une entrepreneuse, Margot Fraser, souffrant elle même de maux de dos, découvre les effets bénéfiques de cette chaussure et décide d’en faire la promotion auprès des vendeurs de chaussures américains. Mais face au refus de ces derniers qui qualifient la Birkenstock de moche et ringarde, Margot Fraser décide de se tourner vers les magasins d’alimentation naturelle, très prisés par les bobos, qui en deviendront adeptes.

›› LA RECETTE DU SUCCÈS

Si le confort des Birkenstock et ses bienfaits sur la santé sont reconnus par le plus grand nombre, son esthétique laisse toujours à désirer et peine à séduire. Qualifiée de chaussure orthopédique, la Birkenstock s’impose tout d’abord dans le milieu médical, chez les hippies qui aiment sa composition naturelle et chez les personnes âgées pour qui le confort est primordial. Il faudra attendre 1997 pour que la réelle révolution se mette en marche, lorsque Narciso Rodriguez et Paco Rabanne décident de les mettre aux pieds de leurs mannequins pendant leurs défilés.

À partir de là, les célébrités et modeuses du monde entier s’arrachent les différents modèles de Birkenstock, à simple bride, double bride ou encore tong, succombant à la tendance du confort et mettant au placard leurs talons aiguilles douloureux. Birkenstock y voit alors l’occasion d’attirer une nouvelle clientèle et décide de surfer sur la tendance en collaborant avec le célèbre top Heidi Klum qui en devient l’égérie pour lui donner un côté plus stylé. Puis, la marque allemande s’associe à de nombreux créateurs qui réinterprètent la sandale devenue culte à l’instar de Phoebe Philo pour Céline, Alexander Wang, Rick Owens ou encore Valentino.

Dépassée l’image de la chaussure vieillotte, bien longtemps associée aux touristes allemands qui la portaient avec des chaussettes blanches, la Birkenstock est aujourd’hui in, au point de devenir un must have que tout le monde se doit d’avoir dans son placard. Mais le succès de cette sandale s’explique aussi par le savoir-faire mono-produit de la famille Birkenstock, transmis depuis six générations et par son caractère technique grâce à sa semelle conçue pour respecter l’anatomie du pied et reproduire le mouvement de la marche.

Résultat, le pied est idéalement soutenu et assure une bonne posture à tous ceux qui la portent. Aussi, la marque allemande a su renouveler ses collections en proposant des modèles différents (plus de 800) qui répondent aux tendances du moment et qui déclinent en divers coloris et matières, ce qui lui permet de se démarquer des autres maisons de chaussures et sandales. Le plus ? Grâce à ses lanières adaptables et à ses deux types de largeurs (pour pieds étroits ou pieds normaux), la Birkenstock s’adapte à toutes les formes de pieds. Elle se porte alors à différentes occasions et avec tous les styles (avec un short pour aller à la plage, avec une robe pour aller déjeuner ou même avec un jean pour aller au travail). Mais à l’ère où la responsabilité sociale et l’écologie sont au cœur des stratégies d’entreprises, Birkenstock séduit aussi grâce à son engagement éthique.

Dès 1988, la marque allemande fait le choix d’utiliser des colles respectueuses de l’environnement, faisant alors partie des pionniers et servant d’exemple dans le monde entier. Puis, au fi l des ans, Birkenstock a réussi à se doter des meilleurs matériaux issus de ressources durables. Ainsi, des matières naturelles comme le liège, la toile de jute, le latex naturel et le feutre, répondant aux exigences de qualité les plus élevées, sont utilisées dans la conception des chaussures de la marque qui, en plus d’être confortables, deviennent durables ! Plus que jamais, le succès de Birkenstock trouve racine dans le dévouement de la famille à l’art de la cordonnerie artisanale d’inspiration orthopédique. Au fil des siècles, les précieuses expériences acquises se sont constituées en un véritable trésor qui se transmet, se cultive et prospère de génération en génération. Où quand la passion, le savoir-faire et la persévérance nous prouvent, encore une fois, être les secrets de la réussite.