Emily Ratajkowski x The Kooples : la it-girl vide son sac en interview

Mannequin, actrice, it-girl au sens large, Emily Ratajkowski est une égérie de son temps. Scrutée pour sa plastique de rêve repérée dans le clip de Blurred Lines de Robin Thicke et saluée pour ses prises de position féministes sur les réseaux sociaux, l’Américaine est un phénomène qui fascine.

 

Si bien qu’il gagne le cœur de la mode, fan de la sexyness naturelle et de l’air effronté de cette influenceuse aux 14 millions d’abonnés sur Instagram. Entre son image de girl next door aux proportions affolantes et de superstar à la franchise désarmante, The Kooples a craqué.

 

Après l’avoir fait visage de sa collection automne-hiver 2017-2018, la griffe française l’associe à la naissance sa première ligne de maroquinerie.

 

D’ambassadrice, la jeune femme passe donc à créatrice et signe le Emily un it-bag aux lignes classiques revisitées. Cette sortie a été l’occasion pour nous de sonder la belle. De ses essentiels mode à son sac à main idéal, @EmRata vide son sac.

 

 

 

 

La rédaction: Qu’est-ce qui fait un “it-bag” ?


Emily Ratajkowski :
 Un it-bag, c’est le sac sur lequel une femme peut compter à chaque moment de sa vie. Il doit pouvoir la suivre jour et nuit, dans un contexte professionnel comme pour sortir et faire la fête.

Quel a été votre souci principal en concevant le sac Emily ? 
Quand nous avons créé le sac Emily, j’ai pensé aux sacs que je porte le plus souvent pour des raisons pratiques et à ceux que je trouve les plus chics, puis j’ai combiné les deux. Le résultat est une forme classique, une anse qui peut être ajoutée ou enlevée, de jolis détails en métal et des couleurs profondes et portables.

 

Lire aussi :  Monica Bellucci, la Bellissima

 

 

 

Qu’est-ce qu’une femme doit toujours avoir dans son sac ?
Les choses dont elle a besoin pour traverser la journée. Dans mon sac, j’ai toujours mon téléphone, un miroir, un rouge à lèvres, ma pilule contraceptive, ma carte d’identité et mes cartes de crédit.

 

 

 

 

 

Comment définissez-vous le “sexy” ?
Etre sexy est un sentiment intime, une assurance. Les moments où je me sens le plus sexy sont ceux où je me sens bien dans ma peau, je fais ce que j’aime, je profite de la vie.

 

 

 

 

 

 

Quel est votre uniforme du quotidien ?

 

J’aime porter un jean bien coupé, un t-shirt et une paire de chaussures fun.

 

 

 

 

 

 

 

Quel est votre pire fashion faux-pas ?
J’aimais beaucoup les looks vintage 90’s au lycée et je pense qu’à certains moments je les ai poussés trop loin. Il y avait un peu trop de robes à fleurs et de chaussettes montées jusqu’aux genoux.

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous ne deviez retenir qu’une seule pièce de votre dressing ?
Je dirai le sac Emily modèle noir onyx ou ma paire de bottes Balenciaga blanches.

 

 

 

 

 

 

 

Est-ce que cette expérience vous a donné envie de créer de nouvelles choses ?
Absolument ! J’ai étudié les arts appliqués à l’université et la mode représente une grande part de ma vie et de mon travail, donc la création est pour moi une étape évidente.