Le baptême du prince Louis comme si vous y étiez

Ce lundi s’est déroulé le baptême du prince Louis, deux mois après sa naissance. Dans une robe de baptême copiée exactement sur celle que portait Elizabeth II, le dernier né des Windsor a encore une fois fait le bonheur de sa famille et de tous les sujets britanniques. On vous donne tous les détails !

 

Une tradition de la maison royale

L’office et le baptême furent menés par Justin Welby, l’archevêque de Canterbury. La chapelle du palais Saint James avait déjà accueilli en 2013 le baptême du prince George, aîné de Louis. La sœur de Louis, la princesse Charlotte, avait, elle, été baptisée en 2015 à l’église Saint Mary Magdalene, à Sandringham, dans l’est de l’Angleterre.

 

Un comité restreint

La cérémonie très intime s’est déroulée au palais Saint James à Londres puis s’est suivie d’un thé chez les Cambridge, à Clarence House. Contrairement à celui de ses frères et soeurs, le baptême de Louis s’est déroulé dans la plus grande intimité. Le premier cercle familial, les parrains et les marraines étaient les seuls invités du baptême.

 

L’absence remarquée de la reine Elisabeth

La cérémonie s’est toutefois déroulée en l’absence de la reine Elizabeth II et du prince Phillip qui avaient pourtant assisté aux deux premiers baptêmes du couple héritier. Selon l’agence de presse Press Association, citée par l’AFP, cette absence ne serait pas liée à des problèmes de santé : ils étaient sur le chemin du retour à Londres après avoir séjourné à Sandrigham, une propriété de la reine dans le Norfolk.

 

Six parrains et marraines pour le petit Louis

Les noms des six parrains et marraines du petit Louis ont été annoncés en début d’après-midi : Hannah Carter, Lady Laura Meade et Lucy Middleton pour les marraines ; Harry Aubrey-Fletcher, Nicholas van Custem et Guy Pelly pour les parrains.

 

Le petit clin d’oeil à la princesse Diana

Louis a pu recevoir en cadeau de la part du prince Harry et de sa femme Meghan, le livre des aventures de Winnie l’Ourson, un cadeau bien cher aux yeux du prince Harry et de son frère. En effet, leur mère défunte avait pour habitude de leur conter les histoires du petit ours maladroit avant de s’endormir. C’est donc en sa mémoire que le prince Harry a choisi ce cadeau, une édition originale de 1926 qui lui aura coûté pas plus de 8 000 livres.