Complimenter trop souvent un enfant l’encouragerait à tricher à l’école

L’abus de compliments entraînerait un comportement malhonnête et des envies de tricher en classe, selon une étude sur la psychologie des enfants.

 

Reconnaître les efforts et les progrès de votre enfant peut le pousser à donner le meilleur de lui-même et favoriser sa confiance. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut jamais pointer ses faiblesses ou le reprendre lorsqu’il a eu un comportement inadapté. En effet, comme le montre une étude publiée dans la revue Developmental Science, la surenchère de compliments et les faux éloges qui flattent l’ego pousseraient l’enfant à tricher ou à avoir un comportement malhonnête à l’école. Ainsi, les chercheurs de l’Institut des Sciences psychologiques d’Hangzhou et l’Institut d’études en éducation de Toronto, ont examiné les comportements de 323 enfants de 3 à 5 ans, divisés en trois groupes : le premier groupe a été clairement désigné comme étant intelligent, le deuxième groupe était encouragé par “vous allez bien vous débrouiller” et le troisième groupe représentait le groupe témoin. Ils ont tous participé à un jeu de devinettes pendant lequel le premier groupe d’enfants, alors complimentés par leur intelligence, se sont montrés moins persévérants et bien plus tricheurs (62 % ont triché) que ceux des deux autres groupes (40 %). Par ailleurs, les garçons du premier groupe seraient plus enclins à tricher que les filles du même groupe : 68 % ont triché contre 54 %. De même, les enfants de 3 ans se révéleraient plus tricheurs que ceux âgés de 5 ans : 67 % contre 56 %. Ce n’est pas étonnant, “les enfants apprennent à être malhonnêtes presque dès qu’ils apprennent à parler“, explique le professeur Kang Lee, co-auteur de l’étude. Rien d’inquiétant pour le spécialiste qui précise que “mentir est une étape dans les développements cognitif et social de l’enfant“.

 

Savoir encourager. Selon l’enquête, les enfants qui trichent auraient envie d’obtenir toujours de bons résultats scolaires pour ne pas décevoir leurs parents et auraient peur de l’échec. En effet, “lorsque les enfants sont persuadés d’être intelligents ou brillants, ils finissent par subir une pression, ont constamment envie d’exceller et ont peur d’échouer. Ils veulent répondre aux attentes, même s’ils doivent tricher pour le faire“, souligne le co-auteur. En réalité, même s’il y a “beaucoup d’avantages à faire l’éloge de ses enfants“, tout va dépendre de la manière dont les parents valorisent leur enfant. Bien que “l’éloge soit l’une des formes de récompense les plus couramment utilisées par les parents et les enseignants du monde entier, répéter aux enfants qu’ils sont intelligents aurait l’effet inverse : cela pourrait nuire à leur motivation, à l’envie d de faire des progrès ou à leurs résultats“, ajoute le professeur Lee avant de conseiller aux parents d’éviter “d’utiliser des termes comme “intelligent” lorsqu’ils complimentent leur enfant, mais de le féliciter pour ses efforts et ses progrès : tous les compliments qui décrivent une action spécifique ont plus de bénéfices pour l’enfant“.