Couple: ensemble, c’est tout ?

« Rien ne se perd, tout se transforme ». En 2018, cet adage illustre la transition opérée par la notion de couple depuis que les 18-30 ans bouleversent le modèle institutionnalisé. Enquête sur une mutation. 

 

« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants »…Oui, mais non ! Au 21ème siècle la notion de couple n’est pas aussi simple. Aujourd’hui, il n’y a plus qu’un seul modèle mais plusieurs, déterminés en fonction des besoins des individus. On assiste alors à l’émergence de couples atypiques en termes d’âge, d’orientation sexuelle, de comportement et de mode de vie. La cause?  L’évolution de la société. Cette dernière étant devenue de moins en moins homogène, il est normal que le couple lui aussi évolue et aspire à définir ses propres règles quitte à être différent. 

 

 

La majorité des couples se séparent après 5 ans d’amour. Un mariage sur deux se termine en divorce. Des statistiques qui effraient grand nombre d’entre nous. Les couples qui restent mariés plus de 40 ans et qui restent soudés jusqu’à leur dernier souffle se font de plus en plus rares. Mais la peur de l’engagement n’est pas que sentimentale. Comment réussir à construire une vie à deux lorsque nous ne sommes pas encore indépendants ? Les études se font plus longues, le premier job et le premier salaire arrivent plus tard, le marché de l’immobilier est saturé et hors de prix, on tarde à quitter le cocon familial… Beaucoup de paramètres instables qui ne permettent pas de reproduire le schéma du couple traditionnel de nos grands-parents. 

 

 

Ne pas se voir tous les jours

 

 

Selon Scott Caroll, un psychiatre américain et auteur, voir son amoureux deux fois par semaine serait la clé du bonheur ! En tout cas, au début de la relation. En effet, lorsque l’on rencontre une personne, les premiers mois sont souvent passionnés. Scott Carrol préconise donc aux nouveaux couples de se limiter à deux rendez-vous par semaine afin de prendre du recul : 

 

« C’est important de passer du temps loin de votre nouveau conjoint. Ainsi, les sentiments profonds ont le temps d’émerger du subconscient. Ces sentiments sont capitaux car ils aident à détecter le moindre problème qui peut survenir » explique-t-il. Ainsi, freiner ses ardeurs et ne pas se précipiter permet de donner une chance au couple de démarrer sur des bases plus saines.

 

Une idée adoptée également par des couples plus « vieux ». Même si cela fait plusieurs mois voire plusieurs années que deux personnes sont ensemble, certaines préfèrent ne pas se voir tous les jours. « S’éloigner pour mieux se retrouver ». Garder son indépendance, son intimité, continuer à voir ses amis, à sortir sans avoir de comptes à rendre à notre conjoint. Le fait de ne pas voir l’autre tous les jours permettrait de ne pas se lasser et de ressentir un manque. 

 

Ne pas habiter ensemble

 

 

Cette idée rejoint la précédente. On s’aime, mais on décide de ne pas s’installer ensemble. On peut se voir tous les jours, dormir chez l’autre de temps en temps, mais on garde toujours notre pied à terre. Une pratique qui permet de garder son intimité, ses petites habitudes et ne pas s’enfermer dans une routine. Un schéma adopté par les jeunes couples et par certains couples recomposés. Après un divorce, une femme qui a souffert du schéma traditionnel n’a pas envie de retomber dans une routine et a besoin de retrouver son indépendance. Elle conserve donc son pied-à-terre, ce qui lui permet de ne garder que les bons côtés de la vie de couple. 

 

Vivre avec son ex

 

A l’inverse, il y a ceux qui ont sauté le pas. Ceux qui ont cru qu’ils étaient en train de vivre leur conte de fées des temps modernes. Ils se sont aimés, se sont mariés, ont acquis leur petit nid d’amour et ont eu des enfants.

 

Malheureusement, après quelques années, l’étincelle s’est éteinte… Ils décident alors de se séparer, mais après, comment faire ? Il est possible que la femme ait quitté son emploi pour s’occuper des enfants ou que le salaire d’un des deux conjoints ne lui permette pas de s’offrir un logement. Et passé 30 ans, hors de question de demander de l’aide à ses parents ! Encore moins de se lancer dans une colocation ! En attendant de trouver une solution, certains décident alors de continuer à vivre ensemble tout en étant séparés. Une bonne alternative, surtout quand il y a des enfants.

 

 

Ces derniers ont toujours leurs deux parents à la maison et ne souffrent pas d’une séparation brutale et d’une garde alternée. Un compromis qui peut être intéressant à court terme mais que faire lorsque l’un des deux conjoints rencontrera une nouvelle personne et voudra refaire sa vie ?

 

Adopter la pratique du« nesting »

 

Un divorce n’est jamais facile, surtout lorsque l’on a des enfants. Ces derniers peuvent très mal le vivre. Ils ont l’impression de perdre leurs repères et que leur monde s’écroule. Alors certains parents adoptent le « nesting » afin de perturber le moins possible l’équilibre de leurs progénitures. Ce terme est apparu dans les années 2000 aux Etats-Unis. A la différence de la garde alternée où l’enfant change chaque semaine de domicile (une semaine chez la maman, une semaine chez le papa), l’enfant continue de vivre dans la même maison où il a été élevé et ce sont les parents qui déménagent toutes les semaines afin d’assurer leur tour de garde. Un système qui rappelle celui des oiseaux qui viennent et repartent continuellement du nid où se trouve leur oisillon. 

 

L’amour multiple

 

Ni échangistes, ni libertins, des couples revendiquent la possibilité d’être en couple avec plusieurs personnes en même temps. Il y a ceux qui ont un partenaire principal et qui entament des petites relations à côté et ceux qui mettent tous leurs compagnons sur le même pied d’égalité. Alexa Chung, la it-girl et top model britannique est d’ailleurs une adepte de ce concept. A 34 ans, elle assume totalement de sortir avec plusieurs hommes à la fois et ne comprend pas pourquoi tant de gens veulent absolument se passer la bague au doigt. Ainsi, avoir plusieurs conjoints permettrait de se sentir plus libre, de vivre plusieurs expériences incroyables et d’être épanouis. On en apprend plus sur soi, sur ses réels désirs et envies. Les polygames se sentent plutôt flattés de voir que leur conjoint est désiré par d’autres hommes et femmes, ce qui raviverait la flamme au sein du couple !

 

 

La notion de couple a beaucoup évoluée ces dernières années, on est bien loin du schéma traditionnel, quitte à choquer parfois. Mais en fin de compte, si chacun y trouve son bonheur, c’est le principal non ?