Il en faut peu (de sexe) pour être heureux

D’après une étude canadienne, avoir un seul rapport sexuel par semaine suffirait à assurer le bonheur au sein du couple.

 

 

Vous vous inquiétez de ne pas faire assez de galipettes avec votre partenaire ? Vous n’avez pas très envie de copuler en ce moment ? N’ayez craintes : une partie de jambes en l’air hebdomadaire suffirait amplement pour être heureux dans son ménage. C’est ce que révèle une étude publiée dans la revue Social Psychological and Personality Science, menée par des chercheurs de l’université de Toronto-Mississauga pendant les 40 dernières années, auprès de 30.000 hétérosexuels engagés dans une relation de longue durée.

 

 
“Avoir des rapports sexuels fréquents est associé à un plus grand bonheur, mais ce lien n’est plus aussi marqué lorsque la fréquence est supérieure à une fois par semaine​”, indique Amy Muise, psychologue de l’université canadienne. Attention cependant : les chercheurs précisent que le bonheur n’entraîne pas nécessairement plus de coïts. De plus, faire l’amour plus souvent ne rend pas forcément plus heureux, mais cela n’altère pas la relation pour autant. L’excuse de la migraine n’est donc pas justifiée, si toutefois vous y pensiez…

 

 
Contrairement à l’idée reçue qui veut que le sexe soit ce qu’il y a de plus important au sein du couple, l’étude indique aussi que ce qui prime, c’est la “connexion intime”. Il est donc nécessaire d’entretenir la complicité amoureuse et cela passe aussi bien par le bien-être, que par une confiance mutuelle. Peu importe l’âge ou la durée de la relation.