Comment savoir s’il est en train de me breadcrumber ?

Nouveau terme à la mode, le breadcrumbing signifie littéralement “miettes de pain”. Et ça veut donc dire, dans le langage amoureux, que l’un des protagonistes garde l’autre sous le coude et le prend pour un pigeon. Bien que nous soyons fines psychologues, comment savoir si l’autre nous entretient dégueulassement ?

 

 

On a détecté trois preuves (énormes) que cet homme (un ex ou non) était en train de vous breadcrumber. Comment on sait ça, nous ? D’une part, parce qu’on en a déjà fait les frais, de ces miettes. Ensuite, accrochez-vous : parce qu’on a déjà breadcrumbé. On connait les techniques, on n’est pas tombé de la dernière pluie. On a de la pratique, et on sait comment ça marche.

 

 

De quoi détecter chez l’autre ses petites tentatives de manipulation. Après, n’oubliez pas : il y a des indices qui ne trompent pas, mais sait-on jamais que ce garçon soit juste maladroit ? Prenez le temps de l’analyse.

Il vous envoie des “Coucou ça va ?

 

 

Ça fait un peu pitié, mais comme ce message tombe pile au moment de votre déroute (vous venez de poster sur Facebook un statut très dérangeant “Quel est l’intérêt de vivre ?”), vous ne voyez rien. Vous vous dites même que c’est gentil, quelqu’un qui pense à vous dans ce monde de pourritures. Et bien la pourriture, c’est lui.

 

 

Analyse : il vous dit “coucou”, terme des années 90 qui signifie “je m’en fous“, c’est presque pire que le poke. Et le “ça va ?“, même sans faute, est un semblant d’intérêt. Comme si vous alliez lui répondre “non pas trop”. D’ailleurs, essayez, au moins pour lui montrer que vous n’êtes pas trop bête.

 

S’il vous breadcrumb comme un goujat, il ne saura pas quoi dire (ha si “COURAGE”). Et s’il s’intéresse vraiment à vous, il vous proposera un rendez-vous (pas immédiat, car immédiat = sexe = je profite de ta vulnérabilité). Non, un vrai rendez-vous pour papoter.

 

 

Il vous complimente un peu trop

 

 

Ici et là, il adore vous rappeler que vous êtes superbe. Vous l’êtes peut-être, mais arrive toujours un stade où trop le dire devient suspect. C’est un moyen de vous étaler de la pommade qui sent bon, parce que ça vous met dans la tête que tous les autres mecs sont moins bien, puisque tous les autres mecs ne voient pas en vous ce capital de génie que vous détenez.

 

Évidemment, à force de compliments, vous pensez que toute votre vie sera riche en amour et en estime de vous. Mais il vous complimente simplement pour que vous ne bougiez pas. Répondez “merci (la gratitude, c’est bon pour la santé), mais moi je te trouve un peu minable“.

 

 

 

 

Il vous dit qu’il a besoin de temps

 

 

Normal qu’il ait besoin de temps : il envisage (peut-être) de se mettre avec vous dans 5 ans, quand il n’aura rien trouvé de mieux à faire. Donc il répète inlassablement qu’il ne s’est pas remis de sa rupture, que la vie n’est pas simple, que le boulot ça merde, qu’il se questionne sur son avenir. Et vous, vous vous dites, voilà un garçon sensé, qui réfléchit, qui se pose DE VRAIES QUESTIONS. Il ne se les pose pas vraiment. Il fait le gars quoi. Il fait le gars qui a un certain regard sur la vie, le gars consciencieux, respectueux, qui attend de tourner une page ou de mettre les choses au clair, avant d’en ouvrir une autre. On en pense quoi ? Que l’amour, l’envie de l’autre, de le connaître, attend rarement que l’on règle deux trois dossiers (même si reconnaissons-le : parfois il faudrait).

 

 

 

Il like vos posts Facebook

 

 

Le statut “Quel est l’intérêt de vivre ?” : il a liké. La dernière chanson que vous avez partagée : il a liké. Vos photos de vacances : il les a toutes likées. En plus, il aime lever le pouce à des heures improbables. Vous recevez des notifications en pleine nuit, ce qui concède à ce breadcrumbeur un air tout à fait mystérieux. C’est bête, la méthode du like. Et en même temps, dès que vous commencez à ne plus penser à lui, il réapparaît. Pour lui, le job est ridicule, il n’a aucun effort à faire. Et vous, vous pensez qu’il fait preuve d’attention. Fausse route. Chaque like est une miette, retenez bien ça.