On les appelle surdoués, enfants intellectuellement précoces ou encore zèbres. Nous faisons le point sur ces enfants qui ne sont pas qu’un cerveau. Explications.

C’est quoi un zèbre ?

Le Zèbre a un quotient intellectuel (QI) bien supérieur à la moyenne. On parle généralement de surdoués ou de hauts potentiels ou de douance à partir d’un QI supérieur à 130.


Pourquoi “zèbre”? 

La dénomination « zèbre » est utilisée par Jeanne Siaud-Facchin, une psychologue qui a ouvert plusieurs centres spécialisés dans la « hpétude », en France. Elle emploie le terme de Zèbre pour parler des enfants surdoués. Ce terme a été, depuis, repris par de nombreux parents d’enfants surdoués et par des surdoués eux-mêmes, afin d’éviter les terminologies habituelles, à savoir :

• Enfant intellectuellement précoce (EIP) : Surdoué

• Haut potentiel (HP) Le zèbre n’est-il pas le seul animal sauvage que l’homme n’a pu domestiquer ? Son pelage rayé n’est-il pas destiné à jouer avec les ombres et la lumière pour mieux se dissimuler mais soudain apparaître dans toute sa splendeur en se détachant, par ses rayures, de tous les autres animaux de la savane ? Et n’a-t-on pas l’habitude de parler d’un drôle de zèbre pour désigner un individu original, peu banal ?

A quoi ça ressemble un zèbre?

Chaque enfant est différent, Zèbre ou pas, mais ces enfants ont un fonctionnement intellectuel et des traits de personnalité particuliers.

Un fonctionnement intellectuel différent

Les Zèbres ont un mode de pensée différent, ils pensent autrement :

• Ils ont un système de pensée en arborescence : la pensée foisonne tout le temps, chaque donnée se divisant en nouvelles idées qui s’associent rapidement et simultanément, quand le reste des gens fonctionne avec une pensée linéaire et plus structurée.

• Leur cerveau droit est prédominant, à l’inverse du reste de la population. Ils sont donc plus intuitifs, plus créatifs, plus émotifs.

• Leur mémoire est plus importante (autant à court terme qu’à long terme).

• Leur vitesse de transmission et de traitement des données est plus élevée.

• Ils ne perçoivent pas les implicites et prennent les mots au pied de la lettre (ce qui peut créer de gros malentendus et être pris pour de l’insolence ou de la provocation).

• Ils ont besoin de tout comprendre, de percevoir le sens et la précision de tout.

• Ils ont un raisonnement logico-mathématique très différent, ce qui leur permet souvent d’être très à l’aise en mathématiques mais sans savoir comment ils sont arrivés au bon résultat. Être surdoué ne signifie pas être plus intelligent que les autres mais fonctionner avec un mode de pensée, une structure de raisonnement différente. L’intelligence de l’enfant surdoué est atypique. C’est cette particularité qui rend souvent difficile son adaptation scolaire mais aussi son adaptation sociale.

Des particularités sur le plan affectif

Les petits Zèbres présentent des caractéristiques affectives communes, à savoir :

• L’hypersensibilité : leurs 5 sens sont plus développés et les informations sensorielles sont traitées plus rapidement. Leurs émotions en sont donc exacerbées (inquiétude, peur, anxiété, enthousiasme, colère…) ainsi que leur susceptibilité et leur sens de la justice.

• L’empathie : leur capacité à ressentir l’état émotionnel de l’autre est plus développée. Ils savent ainsi mieux adapter leur comportement et communiquer avec autrui, mais cela peut générer aussi chez eux une bonne dose d’anxiété (anticipation anxieuse).

• La lucidité : ils portent un regard très lucide sur le monde qui les entoure et notamment sur ses fragilités, ce qui, là encore, génère de l’anxiété et empêche tout « lâcher prise ».