Stop aux violences conjugales. Pour sensibiliser les plus jeunes, un outil a été mis en place dans certains lycées de France. Le « violentomètre » aide à déterminer si la relation d’un couple est saine ou toxique en fonction de plusieurs situations dont la gravité est graduée sur une échelle de 1 à 24.

Alors que 70 féminicides ont été recensés en France depuis le 1er janvier 2019, un nouvel outil pourrait sensibiliser les jeunes aux violences conjugales. Le « violentomètre » a initialement été lancé en 2018 par Hélène Bidard, adjointe communiste à la maire de Paris chargée de l’égalité femmes-hommes. Il a été renouvelé en 2019 avec le centre Hubertine Auclert, organisme de la Région Île-de-France chargé de l’égalité des sexes.

Cette jauge graduée permet d’évaluer l’échelle des violences au sein d’un couple. Les femmes qui en sont victimes peuvent alors prendre conscience du degré de violence qu’elles subissent avec leur compagnon et demander de l’aide.

Violentomètre : « Tu es en danger quand il menace de se suicider à cause de toi »
Plusieurs situations sont inscrites dont la gravité est notée de 1 à 24. Les critères d’une relation saine sont indiqués en vert : « Ta relation est saine quand il : respecte tes goûts et tes décisions/ a confiance en toi/ est content quand tu es épanouie », Puis, en jaune et en orange, sont notés les premiers risques de violences : « Il y a de la violence quand il : se moque de toi en public /  est jaloux en permanence / contrôle tes sorties, ton maquillage, tes habits »  Enfin, la couleur rouge interpelle et signale un véritable danger : « Tu es en danger quand il : te traite de folle quand tu lui fais des reproches / Te pousses, te tires, te gifles, te frappe/  menace de se suicider à cause de toi », lit-on. L’outil a été développé dans les hôpitaux, les associations et services sociaux ainsi que dans plusieurs lycées en collaboration avec le centre Hubertine Auclert.