Love bombing, ghosting, cushioning… Ces techniques de dragues perverses

En 2017, l’amour est à portée de clic (voire de swipe), sur des sites ou applications de rencontre. De quoi simplifier les plans des pervers narcissiques, prêts à tout pour trouver leur nouvelle proie. Décryptage des nouvelles tendances côté drague, toutes plus malsaines les unes des autres.

Après le “ghosting”, le “breadcrumbing” ou encore le “zombieing”, voici venu le “love bombing”. Outre leur terminaison, ces techniques de séduction ont un point en commun : elles sont les nouveaux outils préférés des pervers narcissiques. A l’ère des réseaux sociaux et des applications de rencontres telles que Tinder, Happn ou encore Once, s’acoquiner n’a jamais été aussi simple. Il suffit d’une phrase d’accroche parfaitement travaillée pour que la personne convoitée tombe dans nos filets. Il est loin le temps où l’on s’envoyait de belles lettres d’amour pleines de sentiments. Aujourd’hui, tout va très vite et il est aisé de se faire avoir.

Love bombing ? Késako ?

La technique est simple : rendre sa proie complètement accro. Dès les débuts du flirt, le séducteur vous bombarde de mots doux, vous répète à l’envi que vous êtes la huitième merveille du monde et finit par vous jurer que vous êtes son âme sœur. Certes le romantisme existe, mais commencer à planifier son mariage deux semaines après le premier rendez-vous, c’est un peu tôt. Pendant que vous tombez éperdument amoureuse, l’autre jubile à l’idée de vous savoir complètement accro.

 

 

Seulement, une fois son objectif atteint, le “love bomber” disparaît. Adieu déclarations enflammées, petites attentions et SMS tendres. Au lieu de s’évaporer dans la nature, le manipulateur change complètement de personnalité. S’il se sent rejeté ou pire, moins aimé qu’un autre, il peut s’avérer extrêmement distant, froid et ne manquera pas une occasion pour vous rabaisser. Selon le psychanalyste Dale Archer, cette technique est révélatrice “d’un comportement abusif”, comme il l’explique dans un article de Psychology Today. Pour repérer s’il s’agit bien de “love bombing”, il suffirait de se poser les bonnes questions : A-t-il toujours été comme ça ? Prouve-t-il son amour différemment que par de belles paroles ? Parfois, prendre son temps est bien plus bénéfique.

La drague 2.0 perverse : cours de rattrapage

Si seulement il n’y avait que le “love bombing”… Malheureusement, les pervers redoublent de créativité et de techniques en tout genre pour séduire leur proie. Florilège.

  • Le “ghosting” : rompre sans donner de nouvelles après vous avoir couvert d’amour. Tel un fantôme, votre partenaire disparaît du jour au lendemain et vous laisse seule, sans aucune explication.
  • Le “zombieing” : une fois “ghosté”, tel un mort vivant, votre ex refait surface comme si de rien n’était. Toujours plus charmeur, il tente de reprendre de vos nouvelles après vous avoir évité pendant de longs mois. Ne tombez pas dans le panneau !
  • Le “cushioning” : en anglais, “cushion” veut dire “oreiller”. Cette technique permet donc d’apporter du réconfort en cas de choc émotionnel. On vous explique : le séducteur, par peur d’être abandonné par sa compagne du moment, prépare déjà le terrain avec une (ou plusieurs) autre(s) femme(s). Une fois la rupture officialisée, il fera appel à son “plan b”.
  • Le “breadcrumbing” : ou “éparpiller des miettes de pain”. Il s’agit d’apporter beaucoup d’attention à sa cible en lui faisant espérer une relation amoureuse sans jamais en parler directement, ni réellement le vouloir. Le “breadcrumber” vous garde donc sous le coude en cas de besoin affectif, puisqu’il sait que vous êtes déjà accro.
  • Le “benching” : ou le “banc des remplaçants” Le séducteur aime savoir qu’il aura toujours une conquête prête à flatter son ego alors il fait mine d’être intéressé, puis une fois fois lassé, il coupe court à la discussion. Bien sûr, il ne peut s’empêcher de rester loin bien longtemps et finit par vous envoyer un petit “Salut, tu vas bien ?”, dès qu’il s’ennuie.

S’il ne faut pas non plus tomber dans la paranoïa, restez tout de même sur vos gardes si on vous promet trop rapidement la lune…