Dans le jargon des dragueurs et des coaches en séduction masculine, il y a ce qu’on appelle la règle des 3 jours ou encore la règle du mercredi, une pseudo-technique de drague très connue pour soi-disant mieux intriguer, mieux séduire une femme en jouant sur l’attente et l’espoir, bref, en la faisant mariner. Mais où vont-ils chercher tout ce tissu de bêtises ? Allez, je ne résiste pas aujourd’hui à taquiner mes pairs. En espérant leur démontrer l’inconsistance de leur fumeuse théorie. Et en me moquant gentiment de ceux qui l’appliquent. Par ignorance, faute d’expérience.

La règle des trois jours consiste à se manifester uniquement trois jours après un premier rencart avec une femme. Pourquoi ce laps de temps ? Pour montrer, démontrer à l’autre qu’on n’est pas needy (dans le besoin), qu’on n’est pas affamé et que l’on met la dragée haute dans la relation et le jeu de séduction. On espère ainsi mettre la personne sous pression, l’amener à se questionner : « mais pourquoi ne me rappelle-t-il pas ? Au secoooouuuurs ! ». Le principe étant, bien-sûr, de se rendre rare et précieux. On la nomme également la « méthode du mercredi », du fait que le rendez-vous galant a eu lieu le samedi et que le mercredi est le moment idéal pour refaire surface, pour se manifester, soit trois jours après le week-end. Cette méthode fonctionne-t-elle ? A vrai dire, on s’en moque royalement. Car en fait, celui qui l’utilise est un dragueur ignorant le fonctionnement féminin. Et à vouloir se rendre irrésistible, il se perd lui-même en faisant tout, malgré lui, pour perdre l’autre.

3 jours, soit 72 heures, soit 4320 minutes…

Imaginez : un jeune homme vient d’avoir un rendez-vous galant, un tête-à-tête amoureux, sensuel et certainement riche de perspectives. Il a craqué en côtoyant une jeune femme.Maintenant qu’il se retrouve seul, il pense à elle. Déjà, elle hante ses pensées. Ah, il lui tarde de la revoir, de retrouver son sourire, son regard, sa silhouette, sa présence tout simplement. Il voudrait la revoir le plus rapidement possible mais non, il devra patienter. Il devra patienter parce qu’il y a la sacro-sainte règle des trois jours si chère aux dragueurs et sempiternellement évoquée par certains coaches en séduction, soi-disant experts dans le domaine. Son portable est là, sa belle l’obsède, il a son numéro, il peut l’appeler, mais non : il doit attendre 3 jours, soit 72 heures, soit 4320 minutes, soit 259 200 secondes. Comment va-t-il faire ? Dissimuler son smartphone pour être moins soumis à la tentation ? Prendre une douche froide pour calmer ses ardeurs ? Il ne lui reste plus qu’à sortir pour se changer les idées et dire à ses amis : « ah j’ai rencontré une fille trop géniale, vivement trois jours pour que je puisse la recontacter… » Heu, franchement, n’est-ce pas complètement débile ? Ces jeunes gens qui appliquent cette règle connaissent-ils les femmes ? Savent-ils à quel point elles s’ennuient au contact de petits dragueurs si conventionnels ?

De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace !

Mais il faut l’appeler cette femme ! Lui montrer à quel point elle est belle, touchante et attirante ! Lui démontrer que son attraction pousse au déraisonnable. Elle ne demande que ça. A force d’être draguée par des petits calculateurs, des petits collectionneurs de tableaux de chasse, elle ne rêve que de singularité, de passion, de douce folie ! Elle veut que son courtisan ait les yeux qui brillent quand il la regarde ! Elle veut se sentir le centre du monde ! A quoi bon rester dans son coin ? Croyez-vous réellement messieurs que madame vous trouvera plus attractif du fait que vous l’ayez laissée vous espérer trois jours ? En trois jours, il s’en passe des événements. Et si un prince charmant, entre temps, a frappé à sa porte et n’a pas, lui, tenu compte de votre règle de trois jours, et bien, vous n’aurez qu’à vous en prendre à vous-même. Et on s’écriera : bien fait !

Conclusion sur la règle du mercredi

Chers lecteurs, arrêtez d’appliquer sans réfléchir ces innombrables règles proposées par certains coaches en séduction et présentées comme des vérités absolues ! Assez de ces stratégies stupides, puériles et définitivement ridicules pour réussir à séduire. C’est trop petit comme approche. Laissez parler votre séduction, vos envies, vos besoins, vos espoirs ! Embarquez l’autre dans votre folie et ne jouez pas les frileux en tentant de vous adapter aux perceptions de l’autre dont vous ne savez, en fait, strictement rien. Soyez créatif, soyez vous-même. C’est là que se trouve l’attraction. C’est là que se jouent les passions. C’est là que la séduction devient…Séduisante. Et digne d’intérêt. Les femmes vous en remercieront. Parole de Renaud, l’autrecoach en séduction.