Vous vous êtes séparés mais depuis, vous continuez de vous parler, de vous écrire, de vous fréquenter. Si vous êtes incapable de mettre un point final à votre relation avec votre ex, vous avez du souci à vous faire, selon les scientifiques.

 

« J’espère vraiment qu’on pourra rester amis » lui avez-vous dit au moment de le quitter. Une phrase anodine qu’on a toutes prononcées à un moment ou à un autre, tout en ne pensant pas pour autant la mettre en application.

Sauf que dans votre cas, vous êtes l’exception qui confirme la règle. Cette phrase, vous la pensiez vraiment, et depuis votre séparation, vous continuez de fréquenter votre ex, l’empêchant de tourner la page, et vous avec. Peut-être est-il encore amoureux ? Peut-être que je le suis aussi d’ailleurs ? Et si ça pouvait encore marcher ?

Autant de réactions post rupture analysées par les chercheurs de l’Université d’Oakland, dans le Michigan, aux Etats-Unis, auprès de 816 sujets pour aboutir à un résultat, une sentence fatale pour celles d’entre nous qui se reconnaitront dans ce cas de figure. Selon ces chercheurs, vouloir faire perdurer une amitié post rupture serait le signe de psychopathie, de narcissisme ou de machiavélisme… au choix.

Rester amie avec son ex serait ainsi un signe d’immaturité et relèverait d’une personnalité sombre, à potentiel dangereux.

En effet, quand on se penche sur les réelles motivations qui se cachent derrière ces amitiés, il s’avère que la plupart reposent sur le besoin qu’on a de surveiller un ex et de s’assurer qu’il ne tombe pas amoureux de quelqu’un d’autre. Les moyens de surveillance employés se déploient à travers les contacts ou encore plus dangereux, le sexe.

Vous êtes concernée par ce cas de figure mais ne voyez pas le mal à rester amie avec lui ? Posez vous quelques questions cruciales : pourquoi maintenir cette relation ? Cette relation vous rend-elle heureuse ? Essayez-vous de lui faire du mal ? Une fois les réponses trouvées, sachez prendre vos distances et faire preuve de maturité pour deux.