La Société marocaine de chirurgie plastique reconstructive et esthétique (SMCPRE) a dit soutenir une plainte déposée par le Conseil régional de l’ordre des médecins de Marrakech auprès du parquet de la ville à l’encontre d’un « individu » de nationalité française qui s’adonne à des « actes médicaux sans autorisation » dans la cité ocre.

« Nous nous associons et nous apportons tout notre soutien » à cette plainte contre « un dénommé Dr Cedric Martin de nationalité française », dont une vidéo postée récemment sur les réseaux sociaux le montre débarquer à Marrakech « muni d’une grande valise remplie de produits pharmaceutiques non identifiés et non contrôlés à la douane marocaine, pour effectuer des actes de médecine esthétique tels que des injections de Botox ou de produits de comblement sur le visage de patients marocains ou étrangers dans des riads à Marrakech en dépit de toutes les conditions d’hygiène et de sécurité nécessaires pour de tels actes », indique la SMCPRE dans un communiqué parvenu jeudi à la MAP.

Ces actes, explique-t-on de même source, « nécessitent un suivi et des contrôles de plusieurs jours après car certaines complications ou même des réactions allergiques peuvent survenir », relevant que cet « individu organisait ce qu’il appelle lui même dans son enregistrement une « Botox party », chose qui est interdite dans son propre pays, la France, mais qu’il ose perpétrer impunément, de façon sauvage et arrogante dans d’autres pays comme le notre sans être inquiété ni à la douane avec sa valise chargée de médicaments, ni par les autorités sanitaires et les autorités judiciaires locales pour son exercice illégal d’actes médicaux sans autorisation dans un lieu non approprié, lui même n’étant pas connu ni reconnu médecin au Maroc. Il pourrait être poursuivi pour blessures volontaires ».

Selon la SMCPRE, « cet individu a bénéficié de la complicité de différentes personnes depuis son arrivée sur le sol marocain, en particulier du personnel et des propriétaires du Riad Marrakchi et enfin son arrogance lui permet de filmer toute son aventure et la diffuser sur les réseaux sociaux pour narguer ainsi toutes les autorités de ce pays ainsi que les médecins marocains ».

La Société marocaine de chirurgie plastique reconstructive et esthétique « demande ainsi à toutes les autorités marocaines concernées: les ministères de la Santé et de l’Intérieur, la présidence du parquet et la Direction de la Douane de bien vouloir prendre les mesures qui s’imposent pour poursuivre cet individu et ses complices pour éviter que ce genre d’actions ne se répètent dans notre pays », soulignant que « nous devons une fois de plus montrer à ceux qui semblent l’ignorer, que nous sommes un pays de droit doté des plus grandes compétences médicales en participer en chirurgie esthétique ».