Les graisses ne sont pas nos ennemies !

Non, il ne faut pas les interdire ! Les graisses de notre alimentation ne se traduisent pas forcément en bourrelets sur nos hanches. Mieux, certaines sont les amies de notre silhouette. Pas toutes : sachez bien choisir !

 

 

 

Quand on veut mincir, on a souvent tendance à fuir la moindre parcelle de gras. On cuit tout à l’eau ou en papillote, on remplace l’huile de sa vinaigrette par du yaourt, on zappe avocat et noix, on traque la moindre lichette de beurre, on choisit des laitages allégés…

 

 

Tout cela, sans forcément parvenir à l’objectif escompté mais par contre, avec un vrai “down” niveau saveurs et plaisir ! Pire, tout régime qui réduit trop les graisses est rapidement néfaste pour la peau, mais aussi le moral et le travail intellectuel…

 

 

Le gras, un ” faux ennemi “

Pourquoi cette erreur courante ? Parce que, depuis un certain nombre d’années, on a fait du gras l’ennemi numéro 1 de notre silhouette en l’accusant de faire grossir et, dans un sens, de se transformer en graisses corporelles. Certes, cela pourrait sembler logique, puisque le lipide (traduire, le gras) est très riche en calories, bien plus que les protéines ou les sucres. Pourtant, ce n’est pas aussi simple ! En effet, si toutes les graisses ne sont pas bénéfiques, surtout en excès, certaines n’ont rien d’interdit, et au contraire, peuvent paradoxalement favoriser la perte de poids ! D’ailleurs, certains régimes alimentaires leur font la part belle, comme le régime paléo (qui consiste à adopter une alimentation 100% naturelle et proche de celle de nos ancêtres), et le régime cétogène qui supprime quasi-complètement les sucres pour privilégier les graisses comme sources d’énergie. Ceux-ci sont, d’ailleurs, bénéfiques tant sur la santé que sur la ligne !

Mieux choisir

 

 

Car en réalité, il ne faut pas supprimer les graisses mais simplement sélectionner “les bonnes”. Ainsi, il est établi que les fameux acides gras oméga-3 sont un atout pour la silhouette : le manque faciliterait d’ailleurs le surpoids, car les graisses circulantes sont alors moins bien brulées et métabolisées et restent en quantité plus élevée dans le sang, avant d’être captées par le tissu adipeux.

Lire aussi :  Energy Balls: des encas craquants et healthy

 

 

De même, une supplémentation en oméga-3 favorise la perte de poids, selon plusieurs études dont une réalisée chez des femmes diabétiques ! Dans la réalité de la physiologie, les oméga-3 favorisent la lipolyse, c’est-à-dire la combustion des graisses pour fournir de l’énergie, ce qui est tout à fait bénéfique pendant un régime…

 

 

Les graisses à éviter

 

 

Celles dites saturées, apportées généralement par les produits animaux tels que la viande, les fromages, beurre et crème, les charcuteries, mais aussi les graisses de fritures (chips et beignets), ou celles des viennoiseries et pâtisseries. Idem pour l’huile de tournesol, de palme, de pépin de raisin et de maïs.

 

 

Celles à privilégier

 

 

Celles apportant donc les oméga-3 : huiles végétales de colza, de noix, noisette, ou lin, poissons gras (saumon, thon, sardines, hareng…), ainsi que les oléagineux (noisettes, amandes, noix etc…) qui en outre coupent la faim, apportent fibres et magnésium. On admet d’ailleurs que ces derniers ne sont pas si caloriques car une bonne partie de leurs graisses ne sont pas assimilées par l’organisme. Autre douceur pleine de gras à ne pas se refuser : l’avocat. S’il n’apporte pas d’omega-3 (il contient plutôt des acides gras mono-insaturés, ou Oméga 9, comme l’huile d’olive), il a été prouvé qu’il est si rassasiant qu’en consommer un demi au déjeuner augmentait la satiété de 40% chez les personnes en surpoids, permettant d’éviter les fringales et craquages de l’après-midi, et donc de faciliter la perte de poids.