Perdre les kilos des vacances et de l’Aïd El Adha

Glaces et beignets sur la plage, cotelettes et boulfefs au barbecue et apéritifs à répétition… Les vacances ont eu raison de notre ligne ? On se ressaisit illico pour gommer rapidement les excès et s’alléger dès la rentrée !

 

 

Ambiance tranquille et festive, amis, famille, envie de se faire plaisir et de “se lâcher “… les petits extras s’accumulent à vitesse grand V, et on les regrette rapidement. Pas question de les laisser s’installer : on redresse la barre dès la rentrée ! Sans régime trop strict pour ne pas craquer, et avec le plein d’aliments intéressants sur le plan nutritionnel pour attaquer la rentrée pleine d’énergie !

 

 

3 impératifs avant de commencer…

 

 

Dormir suffisamment (le manque de sommeil fait grossir), avoir une activité physique “minimale” (au moins 30 mn de marche par jour) et bien mâcher : ces trois réflexes sont indispensables pour retrouver la ligne.

 

 

On chouchoute donc ses nuits et on commence à se coucher un peu plus tôt, on met le nez dehors dès que possible en profitant au maximum des derniers beaux jours (vélo, balade, piscine en plein air, sortie en forêt…) et on prend le temps nécessaire pour manger (au moins 30 mn), sans avaler trop vite et en se composant des assiettes appétissantes pour le plaisir des yeux. C’est une base à garder au quotidien… et elle n’a rien de désagréable, bien au contraire, elle ne nous fait que du bien !

 

 

 

On allège… en douceur !

 

 

 

Pas question d’attaquer la rentrée au poisson bouilli-haricots verts et yaourt 0%MG, sous peine de chute rapide de moral… et de fringales. On réduit donc simplement le superflu : sauces grasses, fromages, pâtisseries, sucreries… pour se recentrer sur des aliments “à forte teneur nutritionnelle”.

 

 

Au menu du déjeuner, de l’avocat pour commencer avec herbes et citron (il est très rassasiant et ses bonnes graisses ne font pas prendre de poids, au contraire). On fait suivre avec poissons et crustacés, ou viande blanche, volaille et œufs (150g/repas), avec légumes à volonté, et une portion raisonnée (un petit bol ou ¼ maximum de l’assiette) de légumineuses ou céréales : lentilles, pois, riz basmati ou pâtes (idéalement semi-complètes et toujours cuites al dente).

 

 

 

Au dîner, on évite les protéines animales (peu propices au sommeil) et on remplace par du quinoa (un petit bol avec des légumes) un laitage nature et un fruit, ou encore un gratin de légumes (sans trop de fromage).

 

 

 

Pour le petit déjeuner, on oublie les céréales industrielles, tartines de confiture et grands verres de jus d’orange en bouteille et on mise plutôt sur les fruits frais entiers (banane comprise), les oléagineux (noix, noisettes, amandes) et les flocons d’avoine, d’épeautre ou de quinoa, avec un laitage nature et une boisson sans sucre (thé ou café).

 

 

 

Pour les fringales, on n’oublie pas d’avoir avec soi des infusions (mieux qu’un soda avec édulcorant), des fruits secs et oléagineux, et quelques carrés de chocolat, qui ne mettront pas en péril l’amincissement mais font du bien au moral et apportent du magnésium anti-stress et anti-fatigue.

Et le week-end ?

 

 

On évite évidemment les grosses invitations et apéritifs au rosé si on sait d’avance qu’on ne saura pas se restreindre et que les tentations seront trop fortes… Si on reste au calme, on en profite pour faire une mini-diète (une journée complète, ou au minimum le repas du soir, d’un fruit de saison au choix, pomme, poire ou raisin à choisir bio), qui va mettre au repos le système digestif et aider à chasser les toxines.

 

 

 

Si on sort, on préfère le poisson ou les fruits de mer (sans mayonnaise ni beurre), on oublie pain et dessert (sauf fruits et même une boule de glace), et on ne dépasse pas un unique verre de vin.

Et si je craque ?

 

 

 

Pour de nombreux coach minceur, la bonne règle à suivre pour ” tenir ” est d’être sérieuse 80% du temps et… de se faire plaisir les 20 % restants. Cela ne met pas forcément le régime en péril, mais il faut rester raisonnable et ne pas s’empiffrer sinon le corps n’appréciera pas.

 

 

 

 

 

 

On s’offre donc un vrai plaisir mais pas plusieurs cumulés (un verre de vin OU un dessert sucré OU une portion de frites OU un burger), plutôt les jours où on a bien bougé, et on reprend le rythme minceur immédiatement après, sérieusement mais sans se miner le moral. Et surtout, en cas de fringale, on commence par boire un verre d’eau et faire autre chose (écouter un morceau de musique, téléphoner à  une amie, faire un dessin, lire quelques lignes, se promener 5 mn) avant de craquer : souvent, cela suffit car ce n’est pas réellement de la faim, mais un coup de stress, de fatigue, ou de ras-le-bol, qui nous pousse à compenser avec la nourriture pour nous consoler, mais ne relève pas de la faim.