De régime en régime, le poids oscille au gré de nos envies et autres craquages alimentaires. On perd 3, 5 ou 10 kilos et on les reprend à nouveau. C’est le cercle vicieux de l’effet yoyo mais la bonne nouvelle c’est que l’on peut en sortir. Voici nos conseils.

 

 

Pourquoi l’effet yoyo ?

 

 

Non, il ne s’agit pas d’une malédiction. C’est le résultat du mécanisme de préservation du corps… Lorsque l’on réduit considérablement le nombre de calories ingérées, l’organisme se met à consommer moins d’énergie au repos. Or, pour perdre du poids, il faut que le corps dépense plus de calories qu’il n’en consomme. Au début d’un régime on constate une perte de poids mais, en revanche, le métabolisme lui s’adapte. Ainsi, dès que l’on recommence à manger comme avant, on ingère plus de calories que l’on en dépense et la prise de poids est plus rapide.

 

 

 

Comment prévenir l’effet yoyo ?

 

 

La première chose à faire lorsque l’on se met au régime, c’est de bouger plus. Si l’on se lance dans un régime extrême sans activité physique, les résultats seront éphémères. Il est donc conseillé de réduire les quantités plutôt que de se priver mais surtout de faire un peu plus de sport afin de se dépenser. Aussi, on préférera faire du sport régulièrement à petites doses pour développer et entretenir la masse musculaire. A éviter, séances de sport trop intenses et irrégulières qui mènent à la démotivation.

 

 

Que faire ?

 

 

Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Si l’on se sent déjà coincée dans l’engrenage de l’effet yoyo, il faut prendre de nouvelles résolutions :

 

 

  • On arrête de croire aux prétendus régimes miracles. Le must c’est de faire suivre sa perte de poids par un nutritionniste. Il saura nous conseiller et établir un programme sain et adapté tout en évitant les privations inutiles.

 

 

  • On prend soin de son sommeil, en dormant en moyenne 8 heures par nuit. Comme le stress, la fatigue nous mène inlassablement aux pulsions de grignotage.

 

 

  • On se dépense tout au long de la journée. Le minimum syndical est de 10 à 15 minutes d’exercices par jour, mais toute occasion de bouger est bonne à prendre. On marche vite, on prend les escaliers, on préfère rester debout… Que de bonnes petites habitudes qui deviendront agréables.

 

 

  • On mange moins calorique… mais copieux. Pour éviter de craquer, on s’offre une sensation de satiété durable en privilégiant les aliments à fibres solubles comme les fruits et les légumes, mais aussi les céréales complètes. La préparation compte beaucoup, mieux vaut des pommes des terre vapeur que des frites et de la viande grillée plutôt qu’en sauce.