Hypersensibilité au travail : comment la gérer ?

Forte émotivité, intuition particulièrement développée, l’hypersensibilité peut être un allié de taille dans le quotidien des personnes faisant preuve d’une sensibilité exacerbée. Mais encore faut-il gérer cette caractéristique qui peut aussi être un handicap lorsque l’on choisit de l’ignorer. Explications de Aurélie Baquet, sophrologue.

 

 

Aurélie Baquet, sophrologue et coach du réseau Medoucine.com, nous donne des clés pour comprendre et gérer l’hypersensibilité, notamment au travail, où les émotions n’ont pas toujours leur place.

L’hypersensibilité, qu’est-ce que c’est ?

 

 

 

On parle d’hypersensibilité lorsque la sensibilité d’une personne est plus amplifiée que la moyenne. Les réactions et les émotions sont plus fortes et l’hypersensible fait preuve de plus d’empathie et d’intuition que la moyenne. Les hypersensibles sont aussi beaucoup plus à l’écoute de leurs sens, un bruit qui sera à peine perçu par d’autres gênera un hypersensible dans sa concentration. Les personnes touchées par l’hypersensibilité sont régulièrement comparées à des éponges, elles absorbent de nombreux signaux qui les entourent. Le problème, c’est qu’il arrive que ces personnes se retrouvent totalement submergées, notamment en faisant preuve d’une trop grande empathie.

Cette sur-stimulation permanente est véritablement éprouvante pour un hypersensible. On constate souvent chez eux une fatigue psychique, mais aussi physique, la faute aux nombreux emballements émotionnels subis tout au long de la journée, et aussi au fait de ruminer sans cesse.

 

 

 

Pourtant, cette sur-sensibilité a aussi des avantages. Les personnes ayant cette caractéristique sont souvent plus créatives, plus inspirées, leur intuition leur permettant d’analyser rapidement une situation. L’idéal pour un hypersensible est donc d’apprendre à vivre avec cette sensibilité exacerbée, mais aussi d’apprendre à la contrôler. Bien vivre avec sa sensibilité est tout à fait possible et de nombreuses thérapies proposent un accompagnement en ce sens.

 

 

 

Milieu professionnel et sensibilité

 

 

 

Si dans la sphère privée un hypersensible peut choisir de s’entourer de personnes qui le comprennent, le milieu professionnel laisse peu de place à la sensibilité. Hiérarchie, performance, concurrence, environnement de travail, sont souvent des facteurs de stress pour la plupart des gens et d’autant plus pour les hypersensibles.

 

 

Certains environnements ne correspondent pas aux hypersensibles comme l’open-space par exemple qui est un nid à stimulus dont une personne sensible aura du mal à faire abstraction. Plutôt que de subir la situation, il est tout à fait possible de demander un aménagement plus propice. Et si formuler une demande peut constituer un facteur de stress, le schéma de la communication non-violente sera un outil dans le milieu professionnel. Ce mode de communication permet de s’exprimer sans charges émotionnelles et d’aboutir le plus souvent à un résultat gagnant-gagnant. Pour cela, 4 étapes dans la discussion sont nécessaires :

 

 

 

  • Se baser sur les faits : “L’open-space est bruyant.”

 

 

  • S’observer : “Je me sens stressé, pas concentré…”

 

 

  • Exprimer son besoin : “J’ai besoin d’un endroit calme.”

 

 

  • Formuler la demande : “Pourrions-nous me trouver un endroit plus isolé ?”

 

 

Le fait d’exprimer son ressenti (de la bonne façon) permet aussi d’éviter des incompréhensions qui peuvent être à l’origine de tensions.

 
Au travail ou même ailleurs, l’hypersensible aura tout intérêt à s’accorder de vraies pauses physiques et émotionnelles, lui permettant de se recentrer sur lui-même et de retrouver son rythme propre. Particulièrement lorsque la sensation d’effervescence est trop forte (ruminations, fortes respirations, cœur qui palpite) il est indispensable de calmer le processus avant de perdre ses moyens et son énergie. Pour chasser les tensions et retrouver le calme, les exercices de respiration et de sophrologie sont particulièrement conseillés. La cohérence cardiaque est aussi un merveilleux moyen de revenir à soi grâce au souffle (des applications permettent de pratiquer la cohérence cardiaque très facilement). Plus simplement, prendre l’air et se balader est un bon moyen de réduire et évacuer les tensions.

 

 

 

Les écrans ces parasites

 

 

 

Notre ère numérique est aussi un aspect du quotidien qui peut s’avérer épuisant pour un hypersensible. Si certains s’accommodent très bien de la présence des écrans qui captent beaucoup notre attention, l’hypersensible lui sera beaucoup plus réceptif aux stimulis numériques et aura du mal à en faire abstraction. Prendre des moments de déconnexion est de plus en plus conseillé afin de pouvoir offrir un break au cerveau et c’est encore plus vrai pour les personnes dotées d’hypersensibilité. On ne peut que conseiller (durant le week-end par exemple) de s’offrir une véritable pause sans écrans.

 

 

 

Pour terminer, il est important de rappeler qu’une hypersensibilité bien gérée peut être un véritable atout dans de nombreux aspects du quotidien. Constater, accepter, et apprendre à gérer cette sensibilité en se fixant des objectifs pas à pas, sera le moyen idéal de cohabiter avec cette sensibilité et de nombreux thérapeutes pourront aider les hypersensibles en ce sens.