La Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers a célébré dimanche, au Centre hospitalier universitaire (CHU) Mohammed VI à Marrakech la Journée internationale du bénévolat sous le thème “le bénévolat: un levier de lutte contre le cancer au Maroc”.

 

 

Cette journée a réuni plus de 200 bénévoles actifs présents dans les différents centres d’oncologie au Royaume (Rabat, Casablanca, Fès, Meknès, Marrakech et Agadir) aux côtés de plus de 40 professionnels de santé de profils différents.

 

 

Elle s’inscrit dans le cadre du Plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC) 2010-2019 et a pour objectif de reconnaître et de valoriser les efforts fournis par les bénévoles durant l’année 2017, de favoriser l’échange d’expérience entre bénévoles, de mieux faire connaitre l’importante contribution qu’ils apportent dans la lutte contre le cancer et d’inciter les individus de tous les métiers, de tous les âges et de tous les horizons à devenir bénévole.

 

 

Intervenant à cette occasion, la secrétaire générale de la Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, Mme Latifa Elabida, a mis l’accent sur l’importance du bénévolat dans l’amélioration et l’humanisation des services prodigués aux patients, relevant le grand rôle joué par la Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers dans l’encouragement du bénévolat à travers notamment la création de prix de la Fondation Lalla Salma pour le bénévole et le prix du programme bénévolat dit “Prix du mérite”.

 

Mme Elabida a mis en relief le soutien apporté par les professionnels de la santé aux bénévoles, soulignant que la célébration de la journée internationale du bénévolat (05 décembre) constitue une occasion pour faire connaitre et mettre en relief les contributions de centaines de bénévoles, aux côtés des professionnels de la santé, afin d’améliorer les conditions de prise en charge des patients.

 

Elle constitue également une occasion pour partager les expériences entre bénévoles issus des différentes régions du Maroc, a-t-elle ajouté.

 

Par la suite, Mme Imane El Haouachime a présenté “le bilan du programme bénévolat 2017” ainsi que l’organisation et les domaines d’intervention des bénévoles, soulignant l’intérêt constant porté par SAR la Princesse Lalla Salma au bénévolat.

 

 

Mme El Haouachime a en outre, fait savoir que la Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers compte à ce jour près de 480 bénévoles, notant que durant l’année 2017, il a été procédé à l’intégration des bénévoles dans les soins palliatifs.

 

 

Lors de cette journée, un vibrant hommage a été rendu à deux bénévoles : Khalid Laraichi et Imane El Haouachime.

Sur la base de critères bien définis tels l’engagement, le respect de l’institution et la satisfaction des patients, la Fondation Lalla Salma -prévention et traitement des cancers a décerné deux prix.

 

 

Il s’agit du Prix de la Fondation Lalla Salma pour le bénévole de l’année 2017 attribué à Mlle Jfaity Meriem, bénévole au centre Mohammed VI pour le traitement des cancers de Casablanca depuis janvier 2016, pour son dévouement et son engagement exceptionnel dans l’accompagnement des patients atteints de cancers et de leurs proches. Meriem âgée de 20 ans, étudiante en physique chimie, a réalisé 160 activités et 990 heures de bénévolat en 2017.

 

 

Le Prix du programme bénévolat dit “prix du mérite 2017” a été quant à lui, octroyé à Mlle Khadija Ididar, première bénévole à Marrakech pour son engagement, sa disponibilité et pour les compétences de gestion d’équipe qu’elle a prouvés lors du démarrage de ce programme dans la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz.

 

 

A rappeler que la Fondation Lalla Salma -prévention et traitement des cancers avait célébré la Journée internationale du bénévolat 2016 dans la capitale spirituelle. Le programme bénévolat trouve ses origines dans le PNPCC. Ce plan est axé sur plusieurs domaines d’interventions touchant tous les aspects de la maladie y compris le soutien social grâce au programme bénévolat. L’Objectif de ce programme consiste à offrir aux patients et à leurs proches un soutien psychosocial leur permettant d’améliorer leur bien-être et soulager leur souffrance.