L’année écoulée aura été décisive pour l’égalité. De 2017, on retiendra la levée de boucliers contre les violences sexistes, la disparition de grandes féministes ou encore l’avancée de certains combats. Focus.

 

Il y a des années que l’on sait déterminantes pour l’avenir. En 2017, une vague féministe a emporté le monde entier sur son passage. Initiée par les Women’s March de janvier en réponse à l’élection de Donald Trump, la sororité n’aura jamais faibli. Tour d’horizon des avancées ou des tournants pour les femmes au cours des 365 derniers jours.

 

The Women’s March

 

Au lendemain de l’élection du misogyne Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, les Américaines ont jugé bon de rappeler qu’elles ne se laisseraient pas faire. Deux millions de personnes se sont réunies pour réaffirmer leurs droits le 21 janvier.

 

 

L’affaire Weinstein et le #metoo

 

Toujours outre-Atlantique, la colère des femmes a continué de faire du bruit. Les révélations autour des pratiques de Harvey Weinstein ont entraîné un déballage d’histoires plus sordides les unes que les autres : harcèlements sexuels, agressions, viols… Plusieurs personnalités ont été accusées de profiter de leur célébrité ou de leur pouvoir pour martyriser les femmes. Un scandale à l’échelle internationale, qui a aussi touché le Maroc. Les briseurs de silence ont d’ailleurs été élus personnalité de l’année par le Time.

 

 

L’Arabie saoudite sur la route de l’égalité

 

En 2017, l’un des pays les plus à la traîne sur les droits des femmes a fait un bout de chemin vers plus d’égalité. Les Saoudiennes auront le droit de conduire en 2018 suite à l’application d’un décret royal publié en septembre. Elles peuvent également se rendre dans les stades notamment pour participer à des événements culturels depuis cette année.

 

 

L’égalité comme grande cause mondiale

 

En France, le féminisme n’a pas été laissé pour compte. Emmanuel Macron a désigné l’égalité entre les sexes grande cause nationale au moment de son élection. Le président de la République a profité de la journée contres les violences faites aux femmes le 25 novembre pour présenter son plan d’action et réaffirmer son engagement. Si les associations ont décrié le manque de moyens mis à disposition, le message porté par le président de la République est déjà une avancée. Au Maroc aussi, la question de la femme est au centre de toutes les discussions. Seulement, si les élus souhaitent faire avancer la loi concernant les violences faites aux femmes, ce ne sont pour l’instant que des projets et rien de concret n’a encore été fait. Il serait temps que les choses promises soient enfin faites ! Et mettre en circulation des bus spécialement réservés aux femmes pour lutter contre les agressions n’est pas la solution. La solution réside dans le respect de la loi et dans l’éducation de la gent masculine.

 

 

La leçon de Flavie Flament

 

Depuis 2015, Flavie Flament est devenue un exemple de résilience. Elle a fait de son histoire personnelle un combat contre le viol, pour la défense des victimes et l’allongement du délai de prescription. En 2017, la loi a avancé sur ce sujet et la journaliste a confirmé son statut grâce à un documentaire salué par tous, diffusé sur France Télévisions.

 

 

Les adieux à Simone Veil et Françoise Héritier

 

Deux grandes féministes françaises se sont éteintes cette année. Simone Veil, fervente défenderesse des droits des femmes et à l’origine de la légalisation de l’avortement, est décédée le 30 juin. Françoise Héritier, anthropologue connue pour ses convictions en faveur d’une égalité des sexes, est morte le 15 novembre.

 

 

La culture au féminin

 

Sur le petit écran, les séries de l’année sont soit ouvertement féministes, soit portées par des personnages féminins forts. Le palmarès des Emmy Awards suffit à le confirmer : la Servante Ecarlate, Big Little Lies, ou encore Veep ont mis tout le monde d’accord. Sur le grand écran, Star Wars a fait la part belle aux femmes, quand Wonder Woman a su s’imposer. De nombreuses réalisatrices se sont fait remarquer : Léonor Serraille avec Jeune Femme, Lynne Ramsay avec A beautiful day, Patty Jenkins avec la super-héroïne sus-citée…