Loujain Hathloul, la militante qui provoque les autorités saoudiennes

Une militante saoudienne des droits de la Femme, Loujain Hathloul, a été libérée sans aucune charge ne soit retenue contre elle, quelques jours après son arrestation dans l’est de l’Arabie saoudite, a annoncé jeudi l’ONG Gulf Centre for Human Rights (GCHR).

 

 

Dans un communiqué, l’ONG a précisé que Loujain Hathloul avait été relâchée mercredi “sans aucune charge, ni interdiction de voyager”. Sa libération a été confirmée à l’AFP par Amnesty International.

 

 

 

Elle a été arrêtée dimanche à Dammam et c’était la deuxième fois que les autorités de ce pays ultraconservateur où les femmes sont soumises à de nombreuses restrictions dont l’interdiction de conduire, détiennent cette militante.

 

 

En décembre 2014, elle avait été arrêtée pour avoir tenté d’entrer dans le royaume au volant de sa voiture par la frontière avec les Emirats arabes unis. Elle avait été libérée en février 2015.

 

 

En 2015, la candidature de Hathloul pour les premières élections ouvertes aux femmes, candidates et électrices, en Arabie saoudite, avait été rejetée.

 

 

Ce scrutin avait été perçu comme un timide progrès dans ce royaume régi par une version rigoriste de l’islam. Il est l’un des pays les plus restrictifs au monde pour les femmes qui doivent entre autres obtenir l’accord d’un homme pour travailler ou voyager. Hathloul est suivie par 288.000 personnes sur Twitter.