Sanâa Wahbi, une étudiante de l’université Cadi Ayyad de Marrakech primée par l’Académie d’Agriculture de France

Consécration. L’étudiante marocaine Sanâa Wahbi,, se verra attribuer la médaille d’argent de l’Académie d’Agriculture de France en septembre prochain pour sa thèse en cotutelle entre l’université Cadi Ayyad de Marrakech (Maroc) et l’université de Montpellier (France), indique lundi un communiqué de l’institut de recherches pour le développement (IRD) France.

 

 

Son travail s’inscrit au sein du Laboratoire d’Ecologie et Environnement (L2E) et du Laboratoire des Symbioses Tropicales et Méditerranéennes (LSTM), sous tutelle de l’IRD.

 

 

L’Académie d’Agriculture de France est un établissement reconnu d’utilité publique qui a pour mission de contribuer à l’évolution de l’agriculture et du monde rural dans les domaines scientifique, technique, économique, juridique, social et culturel.

 

Elle récompense les auteurs de travaux qui contribuent à l’avancement des sciences, des techniques et de l’économie par des prix, des bourses et des médailles.

 

Ainsi, la médaille d’argent est destinée à récompenser une excellente thèse, dont l’analyse a été faite par l’Académie. Celle dédiée à la section 5 “Interactions milieux-être vivant” sera attribuée à Sanâa Wahbi pour sa thèse “Influence des cultures associées fève/blé sur le potentiel mycorhizien des sols et la structure de la microflore mycorhizosphérique. Conséquences sur la productivité des agrosystèmes au Maroc».

 

 

Ce travail s’inscrit dans le cadre du développement d’une agriculture durable, c’est-à-dire d’une agriculture qui réponde à la demande alimentaire croissante tout en limitant ses effets négatifs sur l’environnement.

Lire aussi :  L'affaire Sean Penn : Que lui reproche t'on exactement ?

 

 

Sanâa Wahbi a étudié la culture conjointe de la fève, une légumineuse, et du blé, une céréale, sur la productivité et la stabilité des agrosystèmes au Maroc, ainsi que son impact sur la microflore des sols, notamment sur son potentiel mycorhizien.

 

 

Ses résultats soulignent la nécessité de développer ce type de pratiques culturales et d’envisager la gestion des communautés de champignons mycorhiziens à arbuscules dans les stratégies agro-écologiques, afin d’assurer la productivité de cultures durables.

 

 

La cérémonie de remise des médailles aura lieu le jeudi 28 septembre prochain, à l’occasion de la rentrée solennelle de l’Académie. Sanâa Wahbi y sera accompagnée de son directeur de thèse, Robin Duponnois, microbiologiste à l’IRD et directeur de l’unité LSTM.