Women in Africa : L’initiative mondiale qui veut miser sur les talents féminins

Women in Africa (WIA) est une initiative innovante qui a pour vocation d’encourager les entreprises internationales et panafricaines à identifier, rassembler, et accompagner les talents féminins. Elle sera lancée lors d’un sommet qui se tiendra du 25 au 27 septembre 2017 à Marrakech.

 

 

Une initiative innovante et concrète

 

 

Plus de 300 femmes et hommes d’Afrique et du monde entier, de tous les secteurs, sont attendus pour échanger sur le thème « Investir pour une meilleure gouvernance avec les femmes africaines ».

 

 

L’objectif du sommet consistera ainsi à identifier des actions à mettre en œuvre et définir une feuille de route précise et créer ainsi une initiative mondiale pour une Afrique inclusive.

 

 

 

Trois jours de débats et d’échanges sur 6 thèmes clés pour l’Afrique

 

 

 

Lors de ce premier Sommet de trois jours se tiendront des conférences, master classes et laboratoires de réflexion collaboratifs réunissant des experts internationaux sur les sujets suivants: agriculture, énergie, entrepreneuriat, finance, nutrition et eau.

 

 

 

WIA Initiative: un catalyseur de réflexions et d’actions

 

 

Structuré autour de trois piliers – WIA Institute, WIA Club et WIA Philanthropy – Women in Africa adopte une approche de catalyseur, rassemblant les parties prenantes au sein d’une communauté.

 

 

 

Les rênes de l’initiative ont été confiées à Aude de Thuin, spécialiste des questions de femmes sur les sujets d’économie et de société, fondatrice du Women’s Forum. Elle est entourée de personnalités influentes du continent telles que Ismaël Douiri, CEO de Attijariwafa Bank; Nigest Hailé, fondatrice de Cawee Ethiopie; Nayé Bathily, Directrice, Banque mondiale, tous membres de l’Advisory Board de WIA, et d’ambassadrices représentant WIA sur le continent dont Patricia Nzolantima, RDC; Candace Nkoth-Bisseck, Cameroun; Irène Kiwia, Tanzanie; Tessy Kayitana, Rwanda; Hafsat Abiola, Nigéria; Mariame Fonfana, Côte d’Ivoire et Hindou Ibrahim Oumarou, Tchad.

Lire aussi :  Après le vol de pains au chocolat, Jean-françois Copé dénonce la polygamie

 

 

« Les femmes africaines produisent jusqu’à 65% des biens économiques du continent, mais elles ne représentent que 8,5% des emplois non-agricoles. WIA souhaite contribuer à changer la donne » explique Aude de Thuin.  Et d’ajouter : « En créant une plateforme pour rassembler leaders africains et internationaux afin de travailler sur des feuilles de routes sectorielles, nous souhaitons sensibiliser les entreprises internationales et panafricaines à l’importance de l’empowerment des femmes pour accélérer la croissance inclusive en Afrique. Nous voulons ainsi transmettre la dynamique d’une communauté de talents pour une nouvelle gouvernance dont le monde a besoin. »

 

 

Seront notamment présents au premier Sommet de WIA à Marrakech : Zuriel Oduwole, activiste engagée dans l’éducation des jeunes filles en Afrique; Elizabeth Medou Badang, PDG Orange Cameroun; Joel Macharia, fondateur et président directeur général d’Abacus; Evelyne Tall, ancienne directrice générale du groupe Ecobank; Takunda Chingonzo, fondateur du TechVillage, mais aussi Mehdi Lahlou de Roland Berger et Lamia Bazir présidente de la fondation des femmes rurales au Maroc.