En Inde, les motardes combattent les violences sexuelles

À New Delhi, la mégalopole la plus dangereuse au monde en terme de violences sexuelles, une brigade motocycliste entièrement constituée de femmes va être déployée. L’objectif ? Lutter contre les agressions sexuelles au sein de la ville.

 

En Inde, les femmes tentent de lutter contre l’insécurité ambiante. Alors que New Delhi fait partie des villes les plus dangereuses au monde en matière de violences sexuelles, la police de la ville a mis en place une brigade de motardes qui sera chargée de repérer les agresseurs et porter secours aux femmes en danger. Le point fort ? Munies de motos, les policières pourront agir plus rapidement, même en cas de circulation dense sur les routes. L’escouade sera également aidée par un équipement technologique de pointe, qui améliorera leur efficacité. Une initiative saluée par un pan de la population qui se plaint souvent du manque d’agents de police dans les rues de New Delhi.

 

L’efficacité remise en cause

 

Dans cette mégalopole de plus de 21 millions d’habitants, les agressions sont facilitées par l’agencement des rues, parfois tellement étroites qu’elles ne sont pas éclairées par le soleil, ce qui permet une extrême proximité entre les passants.

 

Certains restent pourtant dubitatifs quant à l’efficacité de cette mesure. Ravi Kant, président du groupe de défense des droits de l’Homme Shakti Vahinihuman, a fustigé une réaction “impulsive”. “Les criminels savent qu’ils peuvent s’en sortir indemnes. Les enquêtes policières sont tellement mal menées qu’ils ne se voient presque jamais condamnés. Nous devons traiter le problème de manière globale, nous n’avons pas besoin de ce type de réaction”, a-t-il déclaré au Guardian. En attendant une réponse efficace sur le long terme, cet élan de solidarité féminine pourrait contribuer à apaiser la situation sécuritaire catastrophique de New Delhi.