Une Paraguayenne vient d’être arrêtée pour avoir dirigé un club dans lequel elle exploitait sexuellement dix femmes. Parmi elles, des Marocaines. Détails.

La mise en cause dirigeait un club Palmero à Fuente Alamo, dans le sud de l’Espagne et exploitait sexuellement dix femmes, nous apprend le journal espagnol Cope.

La police nationale a ouvert une enquête après des doutes sur d’éventuelles activités criminelles liées à la prostitution et à la traite d’êtres humains dans l’établissement en question.

Les enquêteurs ont découvert que le club «exploitait sexuellement et professionnellement dix femmes espagnoles et étrangères», poursuit le média. Les femmes étrangères sont originaires du Paraguay et du Maroc. Cinq d’entre elles étaient en situation irrégulière.

Le club où plusieurs femmes étaient sexuellement exploitées, à Fuente Alamo.

«Les responsables de l’établissement ont profité de la situation de ces femmes pour obtenir des bénéfices élevés», précise Cope.

La Paraguayenne a immédiatement été arrêtée. Quant aux victimes, elles ont été informées des différentes aides sociales auxquelles elles pourraient avoir droit en Espagne.