Harcèlement sexuel: des actrices marocaines témoignent

Harcèlement sexuel dans le milieu artistique. Voilà un sujet qui refait surface après le scandale de Harvey Weinstein, suscitant les réactions de plusieurs actrices et personnalités du monde du cinéma et de l’art en général. Nous avons recueilli les avis de trois actrices marocaines, qui n’ont pas hésité à partager avec nous leur expérience.

“Je n’ai pas été victime de harcèlement de la part des personnes du domaine, tout simplement parce que j’ai su me défendre. Je le dis tout le temps: Latifa est libre, mais pas disponible. Bien sûr, plusieurs actrices débutantes tombent dans le piège des “promotions canapés” ou sont victimes de harcèlement. Mais elles n’ont qu’à se défendre par n’importe quel moyen”, nous déclare Latifa Ahrare confiante. Et d’ajouter: “Le harcèlement sexuel existe dans tous les domaines. En publiant le hashtag#metoo, j’ai tenu à exprimer mon soutien à toutes les femmes qui sont victimes de toute forme d’agressions.”

Des propos qui rejoignent le témoignage de l’héroïne de “Elle est diabétique” Asmaa Khemlichi, qui confirme, elle aussi, que les actrices débutantes sont plus sujettes au harcèlement sexuel. “J’ai la même position, ou même une position plus confortable qu’un réalisateur qui vient de démarrer sa carrière. Et même les réalisateurs les plus anciens sont plus des amis que des gens qui peuvent me manquer de respect. Par contre, les débutantes sont plus fragiles et peuvent être harcelées parce qu’elles sont dans le besoin”, estime-t-elle. “On n’a jamais osé me harceler ni au début de ma carrière ni après. J’ai été plus harcelée dans des domaines non artistiques que dans le monde du cinéma”, a-t-elle ajouté.

Fidèle à son franc-parler, l’actrice, danseuse et styliste Noor a, quant à elle, confié qu’elle a déjà été victime de harcèlement sexuel de la part d’un de ses collègues. “Mais j’ai su me défendre. J’invite toutes les actrices à se défendre et à ne jamais céder”, précise la danseuse orientale. Et de poursuivre: “Quand on est femme, on est malheureusement exposée au harcèlement dès que l’on quitte notre maison. Il ne faut jamais se montrer faible”, a-t-elle conclut. Contactée par nos confrères d’H24Info, l’actrice Samira Akariou a quant à elle refusé de répondre aux questions.

 

 

Pour rappel, le sujet du harcèlement dans les milieux du cinéma fait polémique depuis le scandale de Harvey Weinstein, producteur américain accusé d’agressions sexuelles par de nombreuses actrices.