Harcèlement sexuel ou pas ? Faites le test

Pas toujours facile d’identifier les différences entre agissement sexiste, harcèlement ou agression sexuelle. Le groupe F a publié sur son site un test qui permet de mettre les mots sur certaines situations.

 

 

Peut-on parler de harcèlement sexuel lorsque des collègues nous qualifient de “jolie” ou de “mignonne” ? Comment désigne-t-on une proposition de soirée en échange d’une promotion ou d’un meilleur poste ? Autant de questions auxquelles le groupe F, créé par la militante féministe Caroline de Haas, s’est donné pour mission de répondre grâce à un test publié sur sa page Internet.

 

Le principe est simple : l’internaute se retrouve confronté à dix situations problématiques (mots et gestes déplacés, comportement malsain) dont il doit dire si cela relève du harcèlement sexuel ou non. Le code pénal français définit d’ailleurs le harcèlement sexuel comme “le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, ou créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante. Est assimilée au harcèlement sexuel toute forme de pression grave (même non répétée) dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte sexuel, au profit de l’auteur des faits ou d’un tiers.

 

S’il est clairement délimité dans la loi, le harcèlement sexuel reste difficile à reconnaître dans la vie de tous les jours. Les éventuelles victimes, mal informées, pourront à travers ce quiz comprendre dans quelle situation elles se trouvent afin de pouvoir agir.

 

Le groupe F, lancé en mars 2018,  est un mouvement pour en finir avec les violences sexistes et sexuelles. Ce collectif s’est donné pour mission de mener chaque semaine une action ou de délivrer une information afin d’en finir avec les violences faites aux femmes. Il a notamment lancé la pétition #LeViolEstUnCrime contre l’article 2 du projet de loi de Marlène Schiappa en France et a récolté des témoignages visant à identifier la façon dont les femmes victimes de violences sexuelles sont reçues lorsqu’elles viennent porter plainte.