La 90e cérémonie des Oscars se déroulera dimanche 4 mars 2018, au sein du prestigieux Dolby Theatre de Los Angeles. Alors que le milieu est en pleine mutation depuis l’affaire Weinstein, les chiffres sur les inégalités entre hommes et femmes à Hollywood font froid dans le dos. Démonstration.

 

 

Et les nommés – qui sont tous des hommes – sont…” Lors de la cérémonie des Golden Globes 2018, Natalie Portman a présenté le prix du meilleur réalisateur avec humour, mais surtout avec sarcasme. Par cette simple phrase, l’actrice a enfoncé le couteau dans la plaie de la domination masculine à Hollywood. L’après-Weinstein a été l’occasion pour les femmes – actrices ou autre – de faire entendre leur voix et de se lever contre les injustices. Toutefois le milieu du cinéma n’a pas encore fini de chasser ses vieux démons machistes. Le magazine Stylight s’est d’ailleurs penché sur les disparités qui continuent de rythmer la plus prestigieuse remise de prix du 7e art : les Oscars.

Une cérémonie pour les hommes ?

 

 

Seize femmes seulement, parmi lesquelles Whoopi Goldberg, Nicole Kidman ou Ellen DeGeneres, ont présenté la cérémonie depuis sa création. Concernant les prix, les hommes sont largement favorisés. L’Oscar du meilleur réalisateur n’a été attribué qu’une seule fois à une femme : Kathryn Bigelow, en 2010, pour Démineurs. Pis encore, seulement six cinéastes ont été nommées dans cette catégorie depuis que la manifestation existe.

 

 

Cette année, la réalisatrice de Lady Bird, Greta Gerwig, est en lice. Reste toutefois à attendre jusqu’au 4 mars pour savoir si elle rejoindra le cercle très fermé des oscarisées. Pour la première fois en 90 ans, une femme va pouvoir prétendre à l’Oscar de directrice de la photographie : Rachel Morrison pour Mudbound.

L’égalité a la vie dure

 

 

En attendant le nom des lauréat(e)s de la 90e édition des Oscars, le 4 mars, force est de constater que les inégalités salariales persistent dans le 7e art. En 2017, l’acteur le mieux payé était Mark Wahlberg avec 68 millions de dollars empochés en 12 mois. Du côté des actrices, c’est Emma Stone la mieux lotie, avec un salaire total de 26 millions de dollars. Un écart important, qui place la star de La La Land à la 15eplace du classement Forbes des comédiens les mieux payés au monde.

 

 

Ces injustices laissent penser que Hollywood et a fortiori les Oscars sont encore trop rétrogrades. Sur Twitter, on voit surgir quelques #OscarSoMale. Cette polémique n’est pas sans rappeler l’édition 2016, marquée par le #OscarsSoWhite, qui dénonçait le manque de diversité inhérent à la manifestation culturelle. Reste à voir si 2018 marquera le début de l’égalité sur grand écran.