#Masaktach: les Marocaines prêtes à siffler aujourd’hui

Afin de mettre fin au fléau du harcèlement de rue et d’éveiller les consciences, le collectif #Masaktach a appelé les femmes à se munir de sifflets et à faire du bruit en cas de harcèlement ce week-end du 10 novembre. Une initiative saluée sur les réseaux sociaux, qui promet de faire du bruit. Visiblement prêtes et nombreuses, les participantes ont déjà posté des photos d’elles armées de leur sifflets. Florilège et explications.

Les femmes s’arment de sifflets pour dénoncer leurs harceleurs

Et s’il suffisait d’un coup de sifflet pour faire fuir ses harceleurs? Ce samedi 10 novembre, le mouvement #Masaktach lance une initiative nationale contre le harcèlement de rue. En lançant le hashtag #ila_dsser_seffri, (s’il dépasse les limites, siffle), le mouvement appelle toutes les femmes à investir l’espace public et les bus armées de sifflets. A vos marques, prêtes? Sifflez! 

La chanson du consentement pour dire non au viol

« Quand c’est oui, c’est oui, quand c’est non, c’est non, et quand on ne sait pas, on garde ses doigts pour soi… », ces paroles entêtantes, d’une évidence déconcertante, rythment la chanson du consentement réalisée par une association française mais au message universel. 

#Masktach: quand la Toile se ligue contre Saad Lamjarred

Depuis que l’on a appris hier, la mise en détention provisoire de Saad Lamjarred, la Toile s’est emparée du hashtag #Masaktach afin de supprimer des radios marocaines les chansons du chanteur mis en cause dans une quatrième affaire de viol. Si Hit Radio a été la première a annoncer que les chansons du chanteur pop ne passeront plus sur les ondes, sur Twitter, les réactions des internautes ont été nombreuses.