Il y a des objets qu’on ne trouve nulle part ailleurs qu’au Maroc, et c’est tant mieux car c’est ce qui confère à ce pays un charme fou. De la brosse Tazi à la ferraka en passant par les babouches Louis Vuitton… Voici nos OVNIS préférés. 

 

La brosse Tazi

Sacré, chéri, irremplaçable… Ce peigne est présent dans chaque foyer marocain, du plus aisé au plus modeste. Ronde, plate, pratique, cette célèbre mechta a été créée en 1954 par un certain Abdelaziz Tazi et continue encore aujourd’hui à dompter les crinières des Marocains.

 

Les menus écrits en frandarija

Les menus de certains restaurants au Maroc sont à eux seuls des sketchs à part entière. Sans vouloir se moquer de ceux qui ne maîtrisent pas la langue française (ce n’est pas notre langue natale après tout) mais il faut avouer qu’on tombe parfois sur des pépites!

 

Les babouches Louis Vuitton

Mais dans quel monde Vuitton? Au Maroc.

 

Le rouge à lèvres vert qui laisse les lèvres roses

Cet objet est véritablement un trésor national qui échappe (pour le moment et espérons-le pour longtemps) aux beautistas et autres blogueuses des quatre coins du monde… Un simple passage sur les lèvres, et vous voilà avec une bouche rose pour toute la journée. Oui, même après avoir mangé des spaghettis. Et embrassé votre chéri. Magique!

La ferraka (planche)

Ah la ferraka… L’enfance, ces jours d’été chez grand-mère, ce linge sentant le Tide au citron, ces bulles de mousse qui s’envolent vers le ciel… Bon ok, on exagère un peu. La ferraka, c’était aussi les mains abîmées à force de frotter. Merci, c’était sympa mais vive la machine à laver!

 

Les sandales « halouma »

Elles ont protégé nos petits pieds fragiles pendant les matchs de foot, lors des balades sur les rochers ou encore à la plage. Les mythiques sandales halouma ont marqué l’enfance de beaucoup de Marocains. On espère pour vous que vous avez gardé une paire car aujourd’hui elles sont devenues super tendance et coûtent un bras chez Gucci…

 

La « manta » 

Aucune couverture au monde ne peut remplacer la manta! Douce, douillette, ultra-kitsch, chaude, bon marché, elle est juste parfaite.

 

La roulette pour découper la pâte de chebbakia

Non ce n’est pas un objet utilisé par les dentistes du Moyen-âge… C’est juste la roulette à chebbakia. Vous souvenez-vous? Ce truc qui roule sur la pâte, qui fait de longs traits, puis des rectangles, puis des traits à l’intérieur des rectangles? C’est ça.

 

Le « kiss » 

« I just want your extra time and your… Kiss! ». Pardon, Prince. Mais si tu avais connu ce superbe gant lorsque tu étais en vie, tu lui aurais probablement rendu hommage dans une chanson. Tant il est magique, tant il décolle toutes les saletés du corps, parfois même l’épiderme… Des cas de brûlures au 3ème degré ne nous étonneraient pas, mais chouette objet tout de même.