Des ruelles au charme désuet, de jolies maisons en bois, une plage mythique et des cabanoniers qui cultivent un bel esprit de communauté… Une jolie carte postale tachée de sang suite à plusieurs meurtres sanglants.

 

Sur facebook, une jeune femme partage son immense tristesse dans un post à glacer le sang accompagné de la photo de son père.

«Mon père est mort dans la nuit du lundi au mardi assassiné dans notre cabanon à la plage de Dahomey, par deux monstres, à coup de couteaux à la tête, poitrine et abdomen.
Si je suis précise, c’est pour que tout le monde sache que lorsqu’ils poignardaient mon père, il allaient tué ma mère qui était avec mon père ce soir-là, mais mon papa n’a pas abandonné, il s’est battue comme un lion, il a réussi à les blessés assez pour qu’ils s’en aillent, mon père est mort en héros! Mais son sacrifice n’est pas vain, grâce à mon papa, la gendarmerie royale à réussi à trouver d’autre victimes !
À toi, papa, je t’aime tellement, tu es mort en martyre, mais surtout en héros, tu es le meilleur des pères, un exemple paternel, et je sais que tu es au paradis ! Repose en paix je t’aime ! Lah i rahmek ! Ina lilah wa ina lilahi rajiioun !» déclare la jeune femme.

Ce terrible assassinat a été commis par deux jeunes gens de 20 ans, Naoufal et Haytham. Après avoir fait irruption dans le cabanon du couple, armés, ivres et cagoulés, ils auraient agressé sexuellement la femme âgée de 67 ans, et tué à coups de couteaux son époux, âgé de 80 ans.

Interpellés par la Gendarmerie Royale suite à une enquête, le sordide duo est passé aux aveux en dévoilant une vérité encore plus terrible. Les deux tueurs n’en étaient pas à leur premier méfait… Ceux-ci ont en effet avoué avoir commis d’autres meurtres sur cette même plage de Dahomey. Un autre couple aurait ainsi croisé leur chemin précédemment. Tués, puis découpés, leurs corps auraient été enterrés sur la plage.