La nouvelle Miss Arab est Marocaine, s’appelle Sofia Saidi et a 24 ans. C’est lors du World Next Top Model qui a eu lieu le 28 juin à Beyrouth qu’elle a remporté ce prestigieux titre parmi 53 candidates. Rencontre. 

Vous avez été couronnée Miss Arab, vendredi 28 juin à Beyrouth lors du World Next Top Model. Que représente pour vous cette consécration?

Ce titre représente beaucoup pour moi. Il s’agit tout d’abord d’une fierté car j’ai pu hisser haut le drapeau de notre cher pays le Maroc. J’ai porté une robe rouge et des accessoires de couleur verte à l’occasion. Cela fait plus d’un an que je me prépare pour cette compétition, entre salle de sport, shootings photo, études, etc. Ce n’était pas toujours évident. J’ai été très émue quand on m’a couronnée Miss Arab 2019 sur les studios MTV Beyrouth.

Comment s’est déroulé le concours? La concurrence était-elle rude?

Le concours s’est très bien déroulé. L’organisation était professionnelle, on ne s’ennuyait jamais, on sponsorisait l’ouverture de centres de beautés, de salles de sports, de magasins ou de restaurants. On nous organisaient des séances photos et des réunions avec la presse. Je me suis faite beaucoup d’amies durant cette compétition; j’en connaissais déjà quelques unes. Évidemment il y’a toujours des tensions qui peuvent se créer entre les différentes candidates mais l’organisateur savait gérer ce genre de situations.

Pourquoi le choix du jury s’est-il porté sur vous? Qu’est ce qui vous a démarqué des autres candidates?

Au delà du physique, le jury évalue le savoir-être et le savoir-vivre durant toute la compétition. Mon titre est d’autant plus valorisé car j’ai un parcours académique intéressant et c’est ce qui a pu faire la différence entre les autres candidates et moi.

Quel est votre parcours scolaire? 

Après un Bachelor en international management, en école de commerce, j’ai obtenu un Master de recherche en évolutions stratratégiques technologiques et organisationnelles où j’ai été Major de promotion. J’ai ensuite décroché un deuxième Master professionnel en management stratégique et entreprenariat, et j’étais en alternance en tant que Chef de projet ingénierie thermique dans un grand groupe français. Par la suite, j’ai travaillé en tant que chef de projet dans l’automobile avant de rejoindre la compétition.

Comment est née votre passion pour le mannequinat?

C’était lors d’un casting d’une agence de mannequins à Paris. On m’avait repéré puis on m’a demandé si je disposais de photos professionnelles. Alors j’ai pris rendez-vous avec un photographe et c’est là que tout s’est enchaîné… Je me suis rendue compte que je prenais plaisir à poser et que j’appréciais contempler mes photos après chaque shooting!

Avez-vous d’autres passions en dehors du mannequinat?

TOui! J’aime tout ce qui touche à l’art… J’ai d’ailleurs peint plusieurs tableaux. J’ai aussi suivi des cours de danse orientale pendant 2 ans et j’ai participé à 2 spectacles. Je suis également sportive et j’ai une grande passion pour le Fitness.

Comment voyez-vous l’avenir? En tant que miss, quelles causes aimeriez-vous défendre?

Aujourd’hui, j’ai de nouveaux projets en tête. Je suis très positive quand à mon avenir. Je souhaite sensibiliser notre cher pays sur l’importance de l’éducation. J’aimerais aussi me rapprocher du monde du journalisme et pourquoi pas devenir présentatrice télé du journal économique, politique ou financier.

Avez-vous reçu des propositions intéressantes pour votre carrière?

J’ai reçu pas mal de propositions intéressantes, principalement des pays du Maghreb et du Moyen Orient mais aussi ici en France. Je compte les étudier avec soin durant les prochaines semaines. On verra bien!