Les défenseurs de la cause animale peuvent se réjouir ! La célèbre marque de luxe Gucci vient d’annoncer aujourd’hui jeudi 12 octobre 2017 qu’elle bannirait l’utilisation de fourrure animale dans la production de ses articles. Une décision qui entrera en vigueur dès la sortie de sa collection printemps/été 2018 !

 

 

 

Il s’agit là d’une révolution dans le monde de la haute-couture. Gucci s’engage à ne plus faire la promotion de la fourrure animale ! Une décision très importante lorsque l’on sait que la fourrure est l’une des matières phare du luxe. En effet, les mocassins et mules fourrés de la marque italienne ont été de vrais best-sellers l’année dernière et ont été aperçus aux pieds de toutes la fashionistas ! Il s’agit là d’une décision notoire prise par le groupe Kering qui s’engage pour le développement durable et la responsabilité sociale en visant à garantir la traçabilité de 95% des matières premières.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« La décision de Gucci va radicalement changer l’avenir de la mode » a déclaré Simone Pavesi, directrice de l’association italienne de défense des droits des animaux LAV. En effet, une décision de ce genre prise par une marque aussi célèbre que Gucci pourrait influencer les autres marques. D’autant plus que le secteur du luxe est très surveillé par les ONG notamment par People of the Ethical Treatment of Animals (PETA), l’une des associations les plus engagées pour la cause animale.

 

 

 

 

 

La machine semble s’être déjà mise en route avec d’autres géants de la mode qui refusent également d’utiliser des matières premières provenant d’animaux. Armani a déjà opté pour de la fourrure synthétique tandis que Stella McCartney, autre marque du groupe Kering, a toujours banni l’usage de peaux animales, préférant l’utilisation de cuirs synthétiques. En 2015, la chanteuse Jane Birkin avait également demandé à Hermès de débaptiser le célèbre sac qui porte son nom afin de protester contre les pratiques d’abattage dans une ferme de crocodiles dénoncées par l’association PETA.

 

 

 

 

 

Afin de se défaire de toute fourrure restant en stock, Gucci organisera une vente aux enchères. Les bénéfices seront versés aux organisations de défense des droits des animaux tels que The Humane Society International et LAV.

 

 

Un pas important pour l’industrie de la mode qui, en vue des préoccupations planétaires actuelles, souhaite se doter d’une image plus éthique. Parce qu’après tout aujourd’hui, l’éthique c’est chic !