“Espahajj”, la nouvelle chaussure confortable pour faire le pèlerinage à la Mecque

Une chaussure confortable, non cousue laissant apparaitre les chevilles, telle est la promesse que tient la Espahajj, la nouvelle chaussure fabriquée pour effectuer le pèlerinage de la Mecque.

 

 

A l’approche de la saison du Hajj qui débutera le mercredi 30 aout, un couple franco-marocain a décidé de confectionner une chaussure respectant les codes de l’Islam tout en gagnant en confort.

 

Durant le pèlerinage, les hommes doivent se recouvrir de deux étoffes de tissu blanc sans couture, tout en laissant une épaule découverte. En portant une chaussure sans couture, les préceptes de l’Islam sont donc respectés.

 

 

« Mon beau père qui est déjà parti au hajj, a mal aux pieds à chaque fois qu’il y va. Comme cette année il y sera nous avons pensé à une chaussure qui soit assez confortable tout en respectant les codes de l’Islam.», indique Malik Disa, co- fondateur de Hajjshoes.

 

 

C’est en faisant des recherches sur internet et en constatant qu’aucune chaussure de la sorte n’avait été inventée que Malik et Hajar ont décidé de se lancer et de créer un prototype de la chaussure.

 

 

 

Après avoir visité de nombreux ateliers à Casablanca et Meknès, et effectué de nombreux tests et recherches, le couple se lance dans la production de cette chaussure agréable au pied qu’aucune aiguille n’aura touchée. Confectionnées à la main au Maroc, par une dizaine d’artisans dans des ateliers, près de 200 paires de chaussures sont produites par semaine.

 

 

Fabriquée à la main, sans couture et en cuir, la chaussure a déjà séduit de nombreux bangladais et pakistanais qui ont déjà commandé plusieurs paires de chaussures. Si pour l’instant au Maghreb les ventes n’ont pas encore décollées, 50 chaussures ont déjà été vendues grâce à un service de livraison gratuite partout dans le monde.

 

 

 

Combien coûtent ces chaussures ?

 

 

Il faudra débourser 149 euros soit environ 1500 dirhams pour pouvoir chausser ces espadrilles en cuir qui respectent les préceptes de l’islam. Si le coût est encore un peu élevé, Malik Disa et Hajar souhaiteraient baisser les coûts de production pour vendre moins cher. “On aurait pu proposer le produit à un prix beaucoup moins cher si on le fabriquait en Chine par exemple”, explique Malik. “Nous voulions un produit 100% marocain et cela nous revient plus cher de tout produire localement”.

 

 

Le couple prévoit d’améliorer la chaussure et de proposer d’autres modèles pour le Hajj et la Omra. Malik et Hajar Disa espèrent vendre au moins 300 paires d’espahajj avant la saison du hajj qui se déroulera du 30 aout au 4 septembre.